J'avais tué mon cœur

Complet
Note : 40
( 1 vote )
J'avais tué mon cœur

Toute petite j'ai appris qu'il y avait un Dieu qui avait créé le monde et qu'il m'aimait. J'avais en effet vaguement l'impression qu’l y avait une puissance supérieure qui m'avait sauvée à plusieurs reprises d'une mort certaine. Mais en grandissant, j’ai préféré vivre comme je le souhaitais. Je faisais la fête, en sortant avec les amis et en vivant libre de mes choix. C’est en tout cas ainsi que je le voyais à l’époque.

Après avoir défié la mort plusieurs fois, j'avais l'impression que rien ne pourrait jamais m'arriver. Je pensais que j'étais indestructible. J'ai donc fait beaucoup de bêtises : avec les garçons, avec l'alcool… Au point d'en arriver à me tuer peu à peu, c'était un suicide lent mais qui fonctionnait bien. J'avais tué mon cœur et mon esprit, je n'avais plus de respect pour moi-même. Il n'y avait plus rien en moi à part la colère et la haine. C'étaient les deux seuls sentiments que j'arrivais à éprouver sans peine. L'amour était factice. Oui, j'étais bien arrivée à me tuer de l'intérieur, mais je ne m'en rendais même pas compte.

Puis un jour, j'ai tout perdu : tous mes repères, tout ce qui faisait qui j'étais, le personnage que je m'étais créée. J'ai perdu mon travail, mon appartement, mes amis ; je me suis retrouvée seule. Alors je n’ai pas eu d’autre choix que d’aller vers les seules personnes qui pouvaient supporter mes excès de colère : mes parents. Pour donner le change et faire bonne figure, je les ai accompagnés quand ils allaient à l’église. C’était très dur car j'étais toujours en colère. Je faisais semblant d’être joyeuse ou d’entretenir des amitiés. Tout cela était faux.

Et puis, un dimanche matin j'ai entendu une chanson. Sa mélodie m'a intriguée, ses paroles m'ont amenée à me questionner. Ce chant m’a fait comprendre ce que j'étais devenue : une morte-vivante sans sentiment. Je m'étais suicidée de la manière la plus lâche possible, en me tuant de l'intérieur. Ce jour-là, j'ai pris conscience de ma petitesse et de toutes les erreurs que j'avais commises et auxquelles j'étais attachée. J’en étais devenue dépendante. J'ai compris que Dieu existait, qu'il avait toujours été là pour moi. Il m’avait empêchée d’aller trop loin dans mes bêtises. J'ai aussi enfin vraiment compris qu'il m'a aimée au point de se sacrifier pour moi en mourant sur la croix.

Je lui ai demandé pardon pour mes égarements loin de lui. Une nouvelle vie a commencé. Mon plus grand souhait aujourd’hui est d’être zélée pour mon Dieu. C’est pour cela que je me forme en étudiant la Bible dans un institut biblique. Je revis.

Vous aimerez aussi

Louis a passé de nombreuses années prisonnier de la « défonce ». Le bruit...
«Je ne crois pas que Dieu existe». Voilà une déclaration qui surprend. Quand...
Dieu m’a sauvé de la mort quand j’ai crié vers lui. En ce début...
Les masques finissent toujours par tomber. Je suis née à Pessac, près de...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...