J'étais accro à la porno

Complet
Note : 50
( 7 votes )

Que faire quand on est esclave en secret et qu’on a perdu l’estime de soi ?

J'étais accro à la porno

J’étais accro à la porno

Je me rappelle, assez jeune, avoir trouvé à la maison plusieurs revues au contenu « chaud »  Ces revues produisaient sur moi un effet certain. Plus tard, j’ai été exposé, comme beaucoup, aux téléfilms du dimanche soir sur M6 interdits aux moins de 16 ans. Très vite, ce genre de films est devenu une obsession pour moi.

J’avais 20 ans à l’été 2010

J’étais devenu accro à la pornographie. J'en étais arrivé à « consommer » du porno quotidiennement et même parfois plusieurs fois dans la même journée. Merci Internet et le haut débit ! Ce que je faisais autrefois le dimanche soir en cachette, je le faisais maintenant chaque jour  devant mon ordinateur. J'avais, à l’époque, pris conscience de mon état de dépendance mais je ne voyais aucune issue, d'autant plus que je constatais que tous les gars que je connaissais faisaient exactement comme moi. J’essayais de ne pas y penser trop souvent. Le hic, c’est que la dépendance à la pornographie est un esclavage, la pire chose que l’on puisse infliger à un homme.
J'étais désespéré. Je n'avais personne vers qui me tourner sans me couvrir de honte. De toute façon, je ne croyais pas que qui que ce soit puisse réellement m'aider. De fait, personne n'était au courant de ma situation. La honte m'accablait. Ce qui au début était un soi-disant « plaisir » s'était avéré être un piège mortel. J’étais tenu en échec par un écran, un clavier et une souris.

Un voyage en Australie

Ma sœur a découvert le Christ grâce à son mari. J’ai assisté en spectateur effaré au tollé que cela a provoqué dans ma famille. Ma sœur a bien essayé de me rendre témoignage de sa rencontre avec Jésus à plusieurs occasions, mais sans succès. Je n’ai même pas lu le Nouveau Testament qu’elle m’avait offert.
Pourtant Dieu avait un plan pour moi aussi. J’ai eu la chance de garder leur appartement pendant un mois alors qu’elle était en voyage en Australie. C’était l'occasion de prendre un peu de distance avec le foyer familial qui m’exaspérait. J’avais aussi derrière la tête cette idée inexplicable que j’aurais l’occasion de lire la Bible sans que personne ne le sache. Les hommes ont très peur que l’on découvre qu’ils ont des faiblesses.
Le moment d’emménager est arrivé. J’ai commencé à lire la Bible par le début : Genèse 1 verset 1. J’ai tout de suite trouvé le texte très beau et intrigant. Petit à petit, j’ai découvert le Dieu d’Israël en lisant les livres Exode, Nombres, Lévitique (j’avoue avoir lu ce dernier en diagonale !). J'étais frappé par ce Dieu qui parle ! J’ai vite compris que l’image que nous nous faisons traditionnellement de la Bible était complètement erronée.
Cependant, plus j'avançais, plus j'étais troublé. Oui, ce Dieu est extraordinaire, mais j’avais toujours un sérieux problème et la Bible ne m’apportait pas la paix tant désirée. Quel bénéfice pour moi en 2010 ? Finalement, j’ai eu la bonne idée de lire l’Évangile de Matthieu. Là, je suis vite arrivé aux paroles de Jésus qui m’ont complètement bouleversé. Je n’avais jamais entendu quelqu’un parler comme cela. Je me suis dit que si ses paroles n’étaient pas celles d’un homme je devais en déduire qu’il était celui qu’il disait être : le Fils de Dieu. J’ai dévoré l’Évangile, pleurant plusieurs fois. J’avais enfin trouvé ce que je cherchais : oui, Dieu existe et il y a de l’espoir pour moi !

Libération

Au retour de ma sœur, j’ai fini par lui dire que j’avais commencé à lire la Bible. Elle me l’a donc officiellement prêtée et m’a exhorté à continuer les évangiles. Elle n’était toujours pas au courant de mes problèmes avec la pornographie.
Un des passages des évangiles me sautait sans cesse aux yeux : Jésus et le lépreux. Prosterné devant lui, il suppliait Jésus : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur ». Moi aussi j’ai osé faire cette prière. C’était la première fois de ma vie mais c’était comme si je m’adressais au vide. Rien ne s’est passé.

Par la suite, j’ai essayé de me libérer de la pornographie plusieurs fois, toujours sans succès. J’avais conscience que ce Dieu de la Bible était en lui-même tellement extraordinaire qu’il méritait une réaction de ma part. Plus j’échouais à me libérer par moi-même, plus l’estime que j’avais de moi-même se dégradait. Parallèlement, plus je lisais la Bible, plus j’avais l’espoir que ce Jésus pouvait aussi me rendre pur. J’ai répété maintes et maintes fois cette même prière : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur » mais sans aucun succès. Quelques temps plus tard, j’ai assisté au parcours Alpha*. Cela a achevé de me convaincre que Jésus est Dieu.

Finalement, un beau jour, j’ai réalisé que j'étais libre. Ma prière avait été exaucée : je n’avais plus à retourner sur Internet pour regarder ces horreurs. L’esclavage s’est arrêté comme ça, d’un coup. Pas d’apparition spectaculaire, pas de voix. Juste la conviction de la liberté. Jésus m’avait affranchi.
De ce jour jusqu'à aujourd’hui, je n’ai plus jamais visionné de pornographie. J’ai graduellement repris goût à la vie et confiance en moi. Le diable ne m’a pas lâché si facilement, mais ça, c’est une autre histoire. Sachez seulement que la Parole de Dieu a guéri totalement mon être, corps, âme et esprit. Je suis libre ! Je cherchais l’espoir, j’ai rencontré le créateur de l’univers. Il n’est pas effroyable, il n’est pas méchant : c’est un Père pour tous ceux qui invoquent son nom. Le nom de son Fils bien-aimé est Jésus-Christ.

* Pour plus de renseignements sur le Cours Alpha http://www.coursalpha.fr

Vous aimerez aussi

La vie de Marie Françoise n’est pas un long fleuve tranquille, mais elle a...
Quand le sort s’acharne et que l’occultisme s’y ajoute, il faut une...
Sa grand-mère paternelle chantait "L’internationale" lors des repas de...
Né à Beyrouth dans un quartier dit chrétien... Né à Beyrouth dans un...

Commentaires

Afreg
13 novembre 2011, à 13:06
Bonjour,

Je suis AFREG, le webmaster du www.pornodependance.com

Mon site traite de l'addiction à la pornographie. Cette forme d'addiction est en grande partie liée à l'essor d'Internet, qui donne accès à une infinité de contenu X à l'Internaute, sans qu'aucun contrôle ne semble possible.
Les effets de l'addiction à la pornographie sont nombreux: dérive vers une sexualité violente, problèmes de couple, problèmes érectiles... Le porno a une telle prégnance dans notre société contemporaine, que le problème est susceptible de toucher aujourd'hui tout le monde.. Mon site propose un forum où les dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement et s’entraider. Le tout est évidemment entièrement bénévole et GRATUIT.

Merci ! AFREG.
Note du commentaire :
45
- +
P2R Sa
21 novembre 2011, à 11:31
Témoignage très intéressant concernant une addiction très fréquente de nos jours, même dans les milieux "chrétiens". Merci d'avoir montré que l'on peut s'en sortir.
Note du commentaire :
5
- +
Philippe Malidor
16 avril 2014, à 08:55
Bel article, qui montre qu'il existe des choses que seuls nous n'avons pas la force de repousser. C'est sans doute ça, la différence chrétienne: demander, et obtenir, l'aide de Dieu pour ce qui est insurmontable.
Note du commentaire :
2
- +
Laurent
16 septembre 2015, à 13:13
Pour aller plus loin sur l'addiction au porno, les troubles induits et comment se rétablir : www.votrecerveaudansleporno.com

Une communauté Française d'entraide viens d'ouvrir pour s'aider à stopper la masturbation et le porno et retrouver une vie de couple épanouie : votrecerveaudansleporno.com/forum
Note du commentaire :
4
- +
Jose Dinal
28 septembre 2015, à 18:34
cela n'est pas évident de s'en sortir seul, vu la banalisation de cette addiction qui fait beaucoup plus de dégâts que l'on ne croit, mais là encore il y a une solution pour celui qui veut réellement s'en sortir, Jésus-Christ libère encore aujourd’hui de la pornographie.
Note du commentaire :
1
- +
Crokey
22 octobre 2015, à 07:47
Ben pour commencer, les gens qui gèrent internet n'avaient pas qu'à autoriser le fait que n'importe quel salopard se permette de répandre ces obscénités sur la toile. Ils n'avait qu'à fermer les sites porno de force, jusqu'au dernier, car ils en avaient les moyens. Mais tout ces malheureux pourquoi ? Pour la thune. Horrible.
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...