Jardinier: un métier et une passion

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Daniel est responsable d’équipe au Nouveau Jardin Botanique de Bordeaux. Spectateur privilégié de la nature, il veut aussi témoigner de sa nouvelle relation aux personnes.

Jardinier: un métier et une passion

Mon père était jardinier et j’ai moi-même toujours aimé la nature. Pourtant, ce sont des études de comptabilité que j’ai choisies car je ne voulais pas faire de ma passion un métier. Quand je me suis rendu compte que je n’arrivais pas à tenir en place dans un bureau, j’ai compris: j’ai recommencé des études pour devenir jardinier. C’est ainsi que je me sens bien. Mon éducation m’a amené à croire en Dieu depuis l’enfance. J’ai toujours vu l’œuvre du Créateur dans la nature. Je sais que toutes ces merveilles de la faune et de la flore ne se sont pas faites par hasard. Chaque année est une expérience nouvelle, je suis toujours fasciné de surprendre la vie jaillir d’une petite graine. C’est merveilleux aussi de voir des espèces animales revenir spontanément habiter le jardin au fur et à mesure que le milieu naturel est reconstitué.

Sources d’émerveillement

C’est grâce à Marilline, mon épouse, que j’ai franchi un pas de plus il y a cinq ans. Elle m’a fait découvrir la Bible. J’ai commencé à connaître Dieu de façon personnelle et j’ai compris que l’Église n’était pas un bâtiment mais avant tout des personnes. Maintenant, je sais que je peux parler à Dieu et lui-même me parle par sa Parole. J’ai conscience d’avoir de la chance. Je le remercie souvent. Mon regard sur la nature n’a pas fondamentalement changé depuis, si ce n’est que je passe encore un peu plus de temps à admirer les fleurs, les insectes, tout ce que Dieu a fait. Je me rends compte aussi que malgré toutes les belles inventions des hommes, c’est toujours la nature qui a le dernier mot. Pour moi, respecter la nature, c’est respecter Dieu.

Difficile mais rien à regretter

C’est sans doute dans mes relations avec les membres de mon équipe que ma foi en Dieu a changé le plus de choses. En tant que responsable, je suis parfois embarrassé par les décisions à prendre. C’est, par exemple, le cas quand je dois mettre des notes pour évaluer le travail de mes collaborateurs. Je suis conscient que cela aura une incidence sur leur carrière. À chaque fois, je prends du recul, j’essaie de me rapprocher de Dieu, je lis la Bible, je veux réfléchir pour être le plus juste possible... Ce n’est jamais facile pour moi. Ce qui a changé aussi, c’est que je fais plus attention aux gens eux-mêmes. J’essaie de dialoguer, de comprendre. C’est difficile car je me rends compte que beaucoup sont athées et que leurs ambitions et leur idéal sont très loin des miens. Je n’aurais sans doute pas cette difficulté si je ne croyais pas en Dieu, mais malgré tout je ne regrette rien.

Vous aimerez aussi

Je suis tombée malade à l’âge de six mois à cause d’un vaccin. À...
Qu’est-ce qui a été à l’origine de ta conversion ? Dieu m’a touché...
C’est la curiosité qui m’a amenée à la rencontre de ma vie. J’ai...
Quand ceux qui entendent parler de Jésus pour la première fois choisissent de...

Commentaires

Mehdy
25 mars, à 22:38
Bonjour,

Je m'identifie à votre passion et votre croyance ; c'est exactement ce que je ressens. Sauf que je suis encore au statut "d'étudiant" avec pour grand projet de monter mon entreprise d'aménagements paysagers.
Gardez en tous cas votre Foi en Dieu et votre passion pour votre magnifique métier. Bon courage pour l'avenir. :-)
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...