Je n’en faisais qu’à ma tête

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Je n’en faisais qu’à ma tête
Pendant longtemps, j'ai eu très peu confiance en moi. Puis, j'ai travaillé au sein d'une société qui mettait en valeur les capacités de l'être humain à pouvoir gérer sa vie, faire venir les bonnes choses vers soi par la simple pensée. Quand je devais prendre une décision, je ne comptais que sur moi et j'ai cru retrouver la confiance en moi. Mais c'était en réalité de l'orgueil.

Il m’a fallu du temps pour comprendre

J'ai pris des décisions qui m'ont emmenée vers les dettes. J'ai dû reconnaître que seule, je ne prenais pas toujours les bonnes décisions.
J'ai vécu la même chose dans le domaine du choix d'un conjoint. Je faisais confiance à mes sentiments ou à mes émotions, les prenant pour des vérités. Je me suis trompée, il est parti et nous avons divorcé.
Dieu ne bénit pas quand nous n’en faisons qu’à notre tête. Dans le cadre d'un jugement devant le tribunal où des accusations fausses étaient portées contre moi, j’ai compris à travers ma lecture de la Bible que Dieu me demandait de tout lui remettre. Ce que j'ai fait ; et c'est lui qui a dirigé toutes choses. Moi je me suis mise en retrait. Je lui ai juste fait confiance.

J’ai compris la leçon

Depuis ce jour, même si parfois j'ai envie de reprendre le contrôle de ma vie parce que je suis impatiente, je laisse Dieu conduire et j'accepte quand il me dit « non » en fermant les portes.
Dieu a ainsi permis que je rencontre Paul qui sera bientôt mon mari. C’est un chrétien engagé qui aime Dieu de tout son cœur. Dieu répond quand nous cherchons d'abord ce qui lui plait. Alors, il nous donne tout en plus.
Je sais qu’il y aura encore des défis. Dans ce temps de fiançailles, ils sont nombreux. Mais quand Dieu est au centre, cela prend une dimension très différente, porteuse de changement, d'amour, d'humilité, de retour constant à lui, parce que sans Jésus dans ma vie, je ne suis rien.

Je sais aujourd’hui que Dieu veut mon bien

Il me connaît parfaitement, mieux que moi-même.
Il me donne aussi, dans le cadre de mon travail d’infirmière, de pouvoir rendre témoignage de son amour auprès de mes patients.
Dieu connait mon passé, mon présent, mon avenir. Aujourd'hui, mon plus grand désir c'est de le servir. Alors j'ai des désirs mais je mets ma confiance en Dieu qui m'a désirée, aimée et choisie pour sa gloire.

Vous aimerez aussi

De père vietnamien bouddhiste et de mère française d’origine marocaine, Hai...
Être au service de Dieu n’empêche pas les luttes. Merci à Claude Péroz,...
Un rayon de soleil, quelques arbres, un peu de silence et d’eau sont les...
Quand la solidarité était la couverture sociale... Je me souviens des années...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...