Je n’ai plus ce désespoir d’autrefois

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Se convertir n’est pas changer de religion. La foi chrétienne, c’est rencontrer Jésus personnellement et le laisser nous transformer.

Je n’ai plus ce désespoir d’autrefois

Bonjour! Je m'appelle Nora; je suis d'origine algérienne, née en France. Mais parents sont musulmans mais assez peu pratiquants. Bien qu’ils ne m’aient pas donné d'éducation musulmane spécifique, j'ai grandi en observant ma grand-mère qui pratiquait assidûment sa foi sous notre toit.

Dans un contexte familial difficile, j'ai commencé à parler à Dieu vers 12-13ans. D'une façon générale, je me sentais vide, seule. J'étais souvent triste et quand ça n'allait pas, je me tournais vers Dieu. Pour moi, Dieu était le Créateur mais je ne savais pas vraiment lequel; je ne savais pas vraiment qui il était. Était-il le Dieu des chrétiens, le Dieu des juifs ou encore celui révélé dans le Coran? Je voulais d’ailleurs lire la Bible et le Coran, pour savoir où était la vérité, mais je n'ai jamais eu le temps de le faire. Lorsque je priais, je n'expérimentais pas la présence de Dieu, encore moins son réconfort. J’étais juste intimement convaincue que Dieu existait et je voulais le connaître.

Deux rencontres…

Arrivée à la fac, j'ai rencontré un copain qui était chrétien. Ensemble, on a parlé plusieurs fois de Dieu. On a lu le Coran et la Bible ensemble. Il m'a aussi invitée dans une église et je m'y suis sentie tout de suite bien, sereine. J'ai continué à étudier en parallèle le Coran et la Bible et j'ai été convaincue dans l’intimité de mon cœur que la Bible était la vérité. En même temps, petit à petit, j'ai réalisé que j'avais plein de mauvaises choses dans ma vie.

Un jour, j'ai dit à Dieu que je voulais en finir avec ces choses et le suivre, faire sa volonté et lui être agréable. Et c'est là que j’ai vécu l’instant décisif de ma vie : j’ai rencontré Dieu personnellement. Il m'a remplie de sa présence. J'ai reçu son Esprit promis dans les évangiles. Quelques mois après, en signe de cette rencontre magnifique, je me suis fait baptiser.

Depuis, je ne me sens plus vide. Je n'ai plus ce désespoir qui m'habitait en permanence. Je ne suis plus triste. Bien sûr, quelques fois, ça va mal, mais je sais où trouver la force : maintenant je sens la présence de Dieu et j’ai une espérance ; c'est lui qui me guide. Il est là à chaque instant; il fait totalement partie de ma vie. Quand je lui confie mes problèmes, j'ai un réconfort immédiat, un soutien.

Vous aimerez aussi

Troisième partie   Eugène vient de rencontrer Dieu. Il a radicalement...
L'épreuve peut éloigner de Dieu. Elle peut aussi nous en rapprocher. J'ai 30...
Qu’on ne trouve chez toi personne qui exerce le métier de devin,...
Au bord de la prison, Olivier crie à Dieu. Neuf années plus tard, il se...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...