Je suis né une nouvelle fois

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Quand le sort s’acharne et que l’occultisme s’y ajoute, il faut une nouvelle naissance pour repartir du bon pied.

Je suis né une nouvelle fois

Je suis l’aîné de dix enfants. Nous avons été élevés en région parisienne dans un milieu ouvrier athée. La principale préoccupation était de gagner de l’argent pour faire face aux besoins de la vie.

À cette époque, mon premier objectif était d’étudier pour avoir un jour une bonne situation et une vie meilleure ; je désirais travailler dans le domaine médical. Grâce à l’aide apportée par mes grands-parents je suis allé jusqu’en classe terminale. 

Cette situation a produit une coupure avec mes parents, plus particulièrement avec mon père qui voulait que je sois ouvrier comme lui, et que je travaille le plus tôt possible.

Les épreuves se succèdent

Un an avant mon baccalauréat ma grand-mère décède, suivie de peu par mon grand-père. C’est précisément à ce moment que mon père, rendu furieux par ma réussite scolaire, s’oppose à ce que je continue mes études. Il veut que je travaille. Devant mon refus, il ne trouve pas mieux que de me mettre à la porte. Ma mère ne réagit pas. J’ai dix-huit ans et je suis obligé de vivre de petits travaux pour survivre jusqu’au service militaire. Celui-ci terminé, j’obtiens un emploi fixe dans un laboratoire de chimie. 

C’est à cette époque que je fais la connaissance de celle qui va être ma première femme. Nous avons deux filles. Problème : ma femme a des parents fortunés qui n’admettent pas que leur fille unique se marie avec une personne qui n’est pas de leur rang social. Jeune et attachée à ses parents, elle ne résiste pas à leur pression, notamment concernant l’héritage. Nous finissons par divorcer. Me voilà à nouveau seul, séparé de mes deux filles qui ont deux et quatre ans. Dans le même temps, le laboratoire où je travaille déménage à Tourcoing. Comme je ne veux pas suivre je suis contraint de démissionner.

Après une longue période de travail en intérim, j’ai l’opportunité de rentrer comme fonctionnaire à la ville de Paris. C’est à cette époque que je rencontre une nouvelle compagne.

Six mois après notre union, elle a un accident de voiture et se retrouve paralysée des membres inférieurs. Elle préfère retourner vivre chez sa mère car elle ne veut pas gâcher ma vie.

Je suis à nouveau seul. 

Quand l’occultisme s’en mêle 

C’est à la suite de ces épreuves que je me lie profondément à l’occultisme. Ces liens sont si puissants qu’ils entraînent des désordres majeurs dans mon existence. Durant des années je me passionne pour l’astrologie, les tarots et toutes sortes de sciences divinatoires. S’y ajoutent le spiritisme et l’ésotérisme. Je suis poussé par l’angoisse de l’avenir, par des aspirations idéalistes et par la fascination du savoir défendu. Ma vie ressemble à une descente aux enfers, je me sens en voie de perdition. 

C’est à cette époque que je rencontre Dominique, mon épouse actuelle. Elle est chrétienne depuis fort longtemps et le début de notre union est une très grande épreuve pour elle. En effet, comme je ne connais pas Dieu et que je continue à évoluer dans le domaine occulte, je n’admets pas qu’elle lise la Bible à la maison et je ne suis pas agréable à vivre. Je suis en effet rempli d’amertume et de rancœur par rapport à ma vie passée. 

Dominique a fait preuve de beaucoup de patience et de courage. Je lui en suis reconnaissant. Le dimanche, au culte, elle prie pour moi. Le résultat ne pas se faire attendre : une rencontre va bouleverser ma vie !

Une voix me parle

Nous venons d’emménager dans notre nouvelle ville. Un jeudi après-midi, alors que je suis à la maison, tout à coup une voix me parle intérieurement. Elle me dit d’aller à un certain endroit que je ne connais pas, que là il y a une église qui m’accueillera et que le pasteur de cette église me baptisera. Quel choc pour moi qui suis à l’époque totalement incrédule ! Mais cet appel est si puissant que je me sens obligé d’aller à l’endroit indiqué. Il s’agit du Centre évangélique baptiste ; c’est le directeur qui m’accueille. À l’époque il n’y a pas de pasteur ce qui me fait beaucoup douter à ce moment-là du message reçu. Je persévère toutefois pendant un an à fréquenter ce lieu. Dans le même temps, je visite des librairies chrétiennes où j’achète des livres sans rien y connaître. Je me souviens que les premiers étaient des livres de John Stott(1)

Corps à corps avec la Bible 

Au bout d’un an de cheminement, un pasteur arrive au Centre. Il est irlandais et, comme par hasard, John Stott a été son professeur. Nous sympathisons. Il m’apprend beaucoup, et c’est lui qui me baptise le dimanche de Pâques, c’était le 27 mars 2005. À cette occasion il m’offre un très beau livre « Connaître Dieu »(2) qui me présente Dieu comme une personne.

En croyant en Christ Jésus, j’ai découvert la source du seul bonheur vrai et durable.

Il m’a réconcilié avec le Père et m’a fait revenir à la source de la foi chrétienne : la Bible.

C’est en effet dans le corps à corps avec elle, en la lisant et la méditant attentivement que repose une part importante de mon cheminement. J’ai mis ma confiance entière dans mon Seigneur et Sauveur qui m’aime, me protège et me dirige.

Me savoir sauvé par le Christ, de la ruine et de la peur, m’a apporté la paix et la réponse aux problèmes qui m’avaient torturé par le passé. C’est une métamorphose que seul Jésus peut générer. Je suis né une nouvelle fois. 

Témoignage de sa femme, Dominique :

La conversion de Roger a transformé notre vie familiale qui était très tumultueuse avec des incompréhensions, des conflits incessants. Nous avions deux chemins différents qui créaient une disharmonie.

J’ai beaucoup prié pour lui ; parfois les enfants aussi priaient avec moi, Nous étions soutenus par des pasteurs et des églises que nous connaissions.

C’est une métamorphose qui s’est effectuée progressivement dans chacun de nous.

Ses épreuves difficiles m’ont permis de me remettre en question, de rechercher davantage la face de Dieu, de me mettre a genou devant Lui pour qu’il puisse me pardonner pour mes fautes commises. Je lui ai remis tous mes fardeaux. 

C’est après avoir pris conscience que je ne pouvais rien changer avec mes propres forces que j’ai abandonné toutes luttes, et surtout toutes culpabilités. Aussi, l’Esprit Saint m’a guidée pour lire la Bible avec plus de ferveur afin de comprendre ce que Dieu attend de nous. C’est alors que le vrai miracle est arrivé : la conversion de Roger, mon époux bien aimé.

Aujourd’hui notre vie de couple et de famille se reconstruit avec le Seigneur Jésus. Chaque jour, étapes par étapes en suivant la même voie. Notre but en commun est de servir le Seigneur avec son amour, sa paix, et sa joie dans nos cœurs.

1. John Stott (1921–2011) théologien anglican, auteur de plus de 50 livres.

2. Connaître Dieu de James Packer (Ed. Excelsis).

Vous aimerez aussi

Sa grand-mère paternelle chantait "L’internationale" lors des repas de...
Qu’on ne trouve chez toi personne qui exerce le métier de devin,...
Être au service de Dieu n’empêche pas les luttes. Merci à Claude Péroz,...
Le Christ a prévenu ses disciples : le suivre entraîne des choix douloureux....

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...