Mère de famille nombreuse… Folie ? Défi ? Une joie !

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Florence évoque moins les renoncements que la joie. Un témoignage qui est aussi une leçon de vie.

Mère de famille nombreuse… Folie ? Défi ? Une joie !

Cinquième d’une famille de six enfants, j’ai vécu une enfance heureuse. Je n’imaginais pas que je serais moi-même un jour «mère de famille nombreuse»!

Le jour qui m’a marqué le plus est celui où j’ai confié ma vie à Dieu. Avec mon époux, nous avons confié notre foyer à Dieu. Il a toujours répondu présent!

Des débuts difficiles

Nous aimons les enfants et envisagions d’en avoir «plusieurs»! La venue de notre premier nous a fait affronter la mort; en effet il a rejoint son Père du ciel dès sa naissance. Dieu nous a consolés et nous a donné une paix que rien ne pouvait expliquer. Cependant, les médecins nous ont fait comprendre qu’il nous serait difficile d’avoir des enfants.

Deux ans plus tard, nous attendions le deuxième! Le défi: rester couchée toute la grossesse. J’ai choisi de rester à la maison pour m’en occuper. Puis, dans les années suivantes se sont ajoutés six autres trésors. à chaque grossesse, Dieu nous apprenait quelque chose de nouveau: la paix, la joie, le don, la confiance ... et la persévérance. Alors que nous attendions la cinquième, je me suis découragée car je me pensais incapable de gérer une grande famille. Dieu m’a alors montré que je n’avais pas encore exploité toutes les capacités qu’il avait déposées en moi.

Bien sûr, il y a eu des paliers plus difficiles, mais en confiant chaque journée à notre Père j’ai appris à gérer le temps. J’ai compris que c’était bien plus important d’avoir des relations privilégiées avec chacun de nos enfants et de les amener à découvrir leurs capacités que de faire à temps la vaisselle ou le repassage. La vie et Celui qui la donne, voilà le plus important.

L’amour, l’aide, les conseils, le soutien, la communion et la prière de mon mari (de près ou de loin) sont pour moi indispensables à mon identité de «mère de famille». Il assume merveilleusement sa responsabilité.

Des enfants qui m’enseignent

Au fur et à mesure, les enfants ont pu participer et s’impliquer dans la maison. Parfois ce sont eux qui m’ont encouragée alors que j’étais fatiguée: prières, petites surprises, mots gentils, dessins, temps d’une soirée en tête-à-tête, participation aux choix familiaux sont des trésors qui vous remontent!

S’ils sont sept aujourd’hui, notre maison reste ouverte et nous partageons avec d’autres enfants ou adultes notre vie familiale. Quelle richesse!

On nous demande souvent comment nous faisons pour consacrer du temps à chaque enfant; «l’amour ne se divise pas, il se multiplie». Avec l’aide de Dieu, on peut vivre des moments très précieux avec chacun même sur des temps réduits. Certains ont plus de facilité à venir nous solliciter que d’autres; il faut être attentif pour que tous aient l’occasion de vivre, d’exprimer, de prendre ces moments de «qualité».

La Bible dit que les enfants sont une bénédiction; c’est ce que nous vivons. Ils m’enseignent par ce qu’ils sont. En les aimant, les écoutant, les observant, les accompagnant, j’apprends à laisser Dieu faire la même chose avec moi. C’est vraiment valorisant.

«Le Seigneur donne une famille à celle qui était stérile. Il en fait une mère joyeuse au milieu de ses enfants. Louez l'Éternel!» Psaume 113.9

Vous aimerez aussi

Dégoûté de la religion, René a fait l’expérience de vraies rencontres...
Dieu donne toujours ce qu’il ordonne quand on fait appel à lui. L’annonce...
C’est parce que j’ai frôlé la mort que j’ai choisi la vie. Je suis...
J’avais ... installé mon cabinet de voyance. J’avais des dons... J’avais...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...