Mon addiction aux jeux vidéo m’a conduit à Dieu

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Mon addiction aux jeux vidéo m’a conduit à Dieu
J’ai été élevé au sein d’une famille dans laquelle Jésus était le centre. Mes plus lointains souvenirs sont ceux des dimanches passés à l’Église et les repas chez les différents paroissiens. Cependant, quand je suis arrivé en classes de 4ème et 3ème, j’ai commencé à avoir des doutes quant à l’existence de Dieu, à son utilité dans ma vie. Par-dessus tout je me demandais ce que Jésus avait de plus que moi. J’ai commencé à éprouver une sorte de jalousie inconsciente envers lui. Elle se traduisait par de petites pensées comme : « Les hommes ne sont-ils pas tous des enfants de Dieu ? » Ou encore : « Toi qui es enfant de pasteur, ne pourrais-tu pas être le nouveau Jésus ? » Le gros problème, c’est que je ne connaissais pas ce Jésus.

Accro et dissimulateur

À cette même époque, j’ai commencé à beaucoup jouer aux jeux vidéo. Un jour, ma mère me l’a interdit car elle avait peur que je devienne accro. J’étais très en colère parce qu’elle n’avait pas confiance en moi et en ma capacité à me gérer. J’ai donc décidé de jouer en cachette. J’ai passé un an et demi sur un jeu qui exigeait que je voue un culte quotidien à une divinité qui faisait soi-disant partie du folklore. Ce jeu commençait à occuper mon esprit ; j’y pensais sans arrêt, tout particulièrement quand j’allais à l’Église. J’étais totalement incapable de rester concentré pendant une prière ou une prédication. Même chose en classe. Cela commençait à me poser de sérieux problèmes. Plusieurs fois aussi, ma mère a failli me griller. Cela créait une tension énorme en moi.
Un jour ma mère m’a dit qu’il fallait impérativement que je prenne rendez-vous avec un pasteur. J’ai mis du temps avant de me décider car j’avais très peur ; je ne savais pas ce que j’oserais lui dire ou non. En même temps, je me disais qu’après tout je n’avais rien à me reprocher. Finalement, le jour du rendez-vous est arrivé.

Enfin la vérité

J’ai finalement décidé de révéler à ce pasteur le mensonge dans lequel je vivais depuis plus d’un an. Il a alors prié pour moi et, pour la première fois depuis longtemps, j’ai pu rester concentré sur ce qu’il disait. C’était d’ailleurs étonnant car il priait aussi pour des problèmes dont je n’avais pas osé lui faire part. Je suis revenu profondément changé, mais je ne pouvais pas me résoudre à arrêter mon jeu vidéo.

Retournement de situation

Quelques jours plus tard, j’ai fait une pause pendant mon jeu pour prendre ma douche. Pendant que je me douchais, j’ai ressenti le besoin de prier. Pendant que je priais, j’ai été soudainement renversé et je suis tombé à genoux. C’est ainsi, à genoux et sous le jet d’eau, que j’ai déposé mes péchés au pied de la croix de Jésus et que j’ai proclamé qu’il était mon Seigneur. Dès que je suis sorti de la douche, l’emprise des jeux vidéo sur moi était définitivement terminée. J’ai alors pris conscience que j’avais été sous l’emprise d’une force maléfique très puissante, mais aussi, que cette force était impuissante face au nom de Jésus.
J’avais l’impression d’être important grâce à ce jeu, mais aujourd’hui je sais que je suis important aux yeux de Dieu.

Vous aimerez aussi

Je suis né au Cameroun. Mes premiers pas vers l'Église et vers Dieu...
Florence évoque moins les renoncements que la joie. Un témoignage qui est...
Je suis née dans une famille croyante et engagée, j’ai toujours aimé...
Mon expérience m’a montré que ... ... la tendance naturelle des hommes au...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...