Notre bébé est mort

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Accepter sans comprendre. Vivre dans l’espérance.

Notre bébé est mort

Au matin du 24 décembre 2003, je trouve notre petite fille Anna, 16 mois, morte, étouffée dans son petit lit chez ses grands-parents. Choc incommensurable ! Elle est la troisième de la fratrie (Kevin a 14 ans et Mathilde 4 ans). Ma première réaction : Pourquoi ?

Et là, mon beau-père prononce une phrase qui restera à jamais gravée dans ma mémoire : « Dieu a permis ». Apaisement malgré la douleur. En effet, avec mon mari, nous avons immédiatement accepté la situation comme faisant partie d’un plan qu’à notre petit niveau nous avions du mal à comprendre. 

Jour après jour, Dieu nous a fait la grâce d’accepter sans comprendre, sachant simplement que « tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu ». Le Seigneur nous a donné sa consolation, sa force, sa paix dans l’épreuve. À aucun moment nous ne nous sommes révoltés contre le destin. Cette attitude de cœur que nous avons adoptée a été une étape décisive dans notre processus de guérison de la perte d’un enfant. 

En 2005 Frédéric est né ; quel cadeau du ciel ! Dieu est souverain ; c’est lui qui tient l’horloge de la vie terrestre entre ses mains. Et quelle espérance pour nous chrétiens que l’assurance de nous retrouver pour l’éternité !

Vous aimerez aussi

Qu’on ne trouve chez toi personne qui exerce le métier de devin,...
Je suis né en Alsace en 1935. Mon enfance s’est déroulée dans une cité...
Une greffe du foie à 8 ans. Une plongée dans l’alcool. Un triathlon «...
Mariage, divorce, remariage… et au bout du compte la dépression! Ce...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...