Plus grand que mes fautes

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Plus grand que mes fautes

Je suis née dans une famille croyante et engagée, j’ai toujours aimé entendre parler de Dieu et assister aux rencontres à l’église.

J’ai distribué avec enthousiasme journaux et prospectus évangéliques dans les boîtes aux lettres, aidé à animer des groupes d’enfants...

D’étapes en étapes

Un jour cependant, j’ai été interpellée par le message radical de l’Évangile et l’appel de Jésus à ceux qu’il rencontrait : « Suis- moi ! » De tout mon cœur, j’ai répondu à cet appel. Pourtant, j’ai été déçue de ne pas constater le changement radical que j’attendais. C’était comme si, en moi, il y avait deux parties qui ne communiquaient pas : une qui désirait ardemment se conformer à ce que Dieu veut, l’autre qui se rebellait. Il a fallu un certain temps pour que le message que j’avais maintes fois entendu prenne tout son sens. J’ai compris progressivement que c’était ma nature qui devait être changée, avant même mes actes. Du reste, ils n’avaient jamais été intentionnellement méchants. Je me suis donc tournée vers Dieu pour lui dire que je reconnaissais que ma nature même devait être transformée par lui. Dès lors, j’ai lâché prise, j’ai accepté que ce soit vraiment Dieu qui dirige ma vie et je me suis retrouvée ainsi « une ». Il n’y avait plus cette séparation irréconciliable entre mon désir de Dieu et mon vécu.

Ne vous méprenez pas !

Je ne suis pas devenue une personne toute lisse, sans aspérité, sans écart. Non, j’ai gardé ma personnalité vive, un peu extrême dans mes engagements... Dieu agit avec beaucoup de tact dans ma vie. Quand j’ai passé mon bac, je venais de faire une excellente année de terminale, mais j’ai échoué. Il m’a fallu le repasser à la session de septembre. Heureusement, j’avais déjà appris à laisser Dieu agir. Il m’a appris à reconnaître que mes facultés intellectuelles sont un don de sa part, et j’ai réussi en septembre. Bien sûr j’avais travaillé dans ce sens, mais je suis convaincue que sa grâce s’est manifestée en me permettant d’avoir accès à tout ce que j’avais appris, parce que je ne comptais plus sur mes aptitudes, mais sur lui. Ce qui a changé en profondeur, c’est que mes erreurs de comportement ou de choix ne déséquilibrent plus ma vie intérieure, elles me conduisent à Dieu. Sa grâce est bien plus grande que toutes mes fautes et erreurs.

Vous aimerez aussi

Mariage, divorce, remariage… et au bout du compte la dépression! Ce...
Sa grand-mère paternelle chantait "L’internationale" lors des repas de...
L’agresseur est parfois victime de lui-même. Jésus-Christ peut entendre...
La vie de Guy était sans histoire. Elle aurait pu être sans intérêt. Je suis...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...