Que dire à un scientifique athée ? Invitez-le à un Parcours Alpha !

Complet
Note : 40
( 1 vote )

On m’a dit que j’avais changé.

 Que dire à un scientifique athée ? Invitez-le à un Parcours Alpha !

Mes parents étaient athées et refusaient souvent de mettre les pieds dans une église. De mon côté, je n’ai jamais rien eu contre Dieu, mais mon esprit scientifique ne supportait pas l’incohérence entre les discours des chrétiens et la réalité. Si on lit dans la Bible « aimez-vous les uns les autres », si Dieu est amour, pourquoi y a-t-il tant de malheurs dans le monde ?

Mon parcours jusqu’à Alpha

Ma femme est chrétienne, ce que j’acceptais tant qu’elle n’essayait pas de me convaincre. Parfois, elle me traînait à l’église et j’allais pour lui faire plaisir. Dès qu’on discutait religion, on s’engueulait.

Une chose éveillait ma curiosité dans la religion chrétienne : comment se fait-il que 2000 ans après, on parle encore d’un gars qui a travaillé trois ans dans sa vie ? Cette curiosité me poussait souvent à interroger ma femme ou ceux qui allaient à l’église pour savoir ce qu’avait raconté le prêtre. On me répondait d’y aller. Mais, en me rendant à l’église un jour, je n’avais pas compris ce que disait le prêtre ; il n’utilisait pas un vocabulaire courant.

Ma femme a suivi un parcours Alpha et réussissait de mieux en mieux à répondre à ma curiosité. Quand elle n’y arrivait pas, elle m’invitait à aller à Alpha. A la fin de son parcours, elle a invité les participants à dîner. Je les ai trouvés super sympas et normaux. Ils ne parlaient pas de religion chrétienne et ne ramenaient pas tout à Dieu.

Alpha par curiosité 

Scientifique de formation, je ne veux critiquer que ce que j’ai pu étudier, décortiquer. J’ai bien aimé le premier soir. On me parlait en français normal et je comprenais tout. Lors de la discussion en petits groupes, j’ai pu dire ce que je pensais de la religion chrétienne sans éveiller de pugilat.

J’en suis ressorti avec plein de questions et avec la conviction que la religion ne tenait pas la route. J’en revenais toujours à l’incohérence entre la religion chrétienne et le comportement des chrétiens : la Bible dit que Dieu amène la joie et le bonheur, mais les chrétiens font la gueule à l’église, sont en colère, souffrent, etc. J’épluchais la Bible pour traquer les incohérences.

Au fil des discussions, j’ai compris qu’il fallait faire la différence entre la Parole de Dieu et ce qu’en font les chrétiens avec leurs forces et leurs faiblesses. J’ai également compris que Dieu ne me voulait pas de mal ; je ne risquais rien à lui confier la conduite de ma vie, même si cette démarche intellectuelle restait difficile pour un scientifique. Si je comprenais quel devait être le comportement d’un chrétien (aimer les autres et prier pour eux), je ne ressentais pas personnellement la réalité de ma relation avec Dieu.

Et depuis

J’ai suivi un autre parcours en aidant pour le repas. Je commençais à voir comment on pouvait vivre en chrétien mais j’avais besoin de l’expérimenter concrètement. Je suis devenu plus tolérant, moins agressif, plus à l’écoute des autres. On m’a dit que j’avais changé.

Quand je m’interrogeais sur ma façon d’agir, j’en discutais avec ma femme à la lumière de la Bible. J’ai appris à mettre ma confiance en Dieu. Même si je ne suis pas toujours cohérent avec ce que je professe, je poursuis mon chemin avec l’aide de Dieu.

Depuis Alpha, ma femme et moi avons une source de dispute en moins et un point commun en plus.

Vous aimerez aussi

Quand l’incrédulité rencontre une foi vivante, ce n’est pas toujours celui...
Un jour, Ninon entend «Je veux faire quelque chose de toi.» Touchée au cœur,...
Mon expérience m’a montré que ... ... la tendance naturelle des hommes au...
La délivrance de l’alcool a été pour Liliane la première étape d’un...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...