Retrouver le goût de la vie

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Après des débuts dans la vie particulièrement difficiles, Alexandre a découvert la réalité de l’amour de Dieu.

Retrouver le goût de la vie

Je suis né le 24 janvier 1972. J'ai été baptisé à l’âge de deux ans dans la religion orthodoxe puis j'ai suivi le catéchisme catholique durant mes années d'école. Je dois dire que j'ai très vite oublié complètement Dieu et ses enseignements. Très jeune, j'ai commencé à fumer et à fuguer. En même temps, j'échouais dans mes études. Très vite également, j’ai connu l’alcool et la drogue, avec des doses de plus en plus fortes. Je ne faisais plus rien d’autre de mes journées que de sortir en boites de nuit. Suite à tout cela, j'ai connu des problèmes psychologiques qui se sont aggravés deux ans après que j’aie arrêté soudainement et sans aide de me droguer. Je suis alors tombé en grave dépression; elle a duré quatre ans. Je suis vraiment rentré dans les ténèbres avec, pour finir, l'envie de mourir chaque fois que je me levais le matin.

Partir loin

En 1998, j'ai voulu faire un voyage aux États-Unis car j'allais mieux mais je fréquentais des gens peu recommandables. Je suis parti pour la Floride où je suis resté six mois. C’est là que j'ai rencontré des chrétiens qui m'ont beaucoup aidé car j’étais en détresse une fois de plus. Grâce à eux, j'ai découvert la Bible et je me suis approché du Seigneur.

Rentré en France, je suis encore passé par des moments difficiles mais ce que j'avais appris par la Bible m'a sauvé de la mort et du péché. J’ai fréquenté des Églises. J’y ai trouvé du réconfort mais je n’étais pas en paix. Je n’ai pas non plus toujours reçu l’accueil que j’attendais. Un jour, à la messe, on m'a donné le message pascal adressé aux chrétiens d'Île-de-France par les représentants des différentes confessions chrétiennes. J’ai alors demandé au Seigneur de me montrer le chemin et Il l’a fait. Je suis aujourd’hui membre d’une Église qui est une source de joie et de paix pour moi. Jésus est devenu vraiment mon Sauveur et mon maître. Il est le plus fidèle ami qu’on puisse avoir. J’ai compris qu’il dit vrai lorsqu’il déclare: «Je suis le chemin, la vérité et la vie» (1). J’en fais l’expérience chaque jour.

1. Jean 14.6

Vous aimerez aussi

On mesure souvent la valeur d’une personne à l’aune de ses aptitudes...
J’ai passé mon enfance à Madagascar. Ma famille était aisée ; je n’ai...
Se savoir appelée par Dieu mérite bien des choix, même s’ils doivent nous...
On m’a dit que j’avais changé. Mes parents étaient athées et refusaient...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...