Tiraillée entre l’Évangile et le vaudou

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Ne pas vouloir choisir, c’est faire un choix.
Tiraillée entre l’Évangile et le vaudou
Je suis née dans une famille qui pratiquait plusieurs religions. Enfant, j’allais à l’église avec ma grand-mère qui tenait à nous apprendre la Bible, Parole de Dieu. En même temps j’étais présente dans les pratiques vodouisantes de mon grand-père. J’essayais de faire plaisir aux deux familles, mais du coup je ne savais pas quelle religion choisir.

Le choix de la facilité

À 15 ans, j’ai arrêté d’aller à l’église et j’ai fréquenté les boîtes de nuit et les fêtes de vodouisants. À 16 ans, mes parents excédés par ma vie de débauche m’ont mise à la porte. Une de mes cousines, plus compréhensive, m’a recueillie. J’ai fini par me réconcilier avec mes parents suite au décès de mon grand frère. Deux ans plus tard, j’ai quitté Haïti.

Des réponses à mes questions

Arrivée en France, je n’allais pas à l’église mais le Seigneur a commencé à me parler à travers Christèle, ma fille. Encore toute petite, elle regardait les émissions du dimanche matin à la télé et me demandait : « Maman quand est-ce qu’on va à l’église ? » Je lui répondais toujours par diverses excuses.
Un jour, j’ai rencontré une jeune fille sur mon lieu de travail. Elle m’a dit qu’elle avait eu un songe qui l’envoyait me parler de l’amour de Dieu pour moi. Elle m’a invitée dans son église. J’avais des tonnes de questions à poser au pasteur. Celui-ci était toujours prêt à me donner la bonne réponse. J’ai alors intégré cette Église et je me suis préparée à recevoir le baptême.

La question qui tue... ou qui sauve

Lors de la préparation, une femme m’a demandé : « As-tu compris que tu méritais la mort pour tes péchés ? Est-ce que tu as demandé pardon à Dieu ? » J’étais choquée car je me disais que je n’avais rien fait de si mauvais que cela pour mériter la mort. Pourtant je me suis mise à prier et à lire la Bible. Dieu m’a donné la force de la lire en entier en très peu de temps. C’est ainsi qu’il a commencé à me parler. Il a répondu à toutes mes questions, une à une.
Au fur et à mesure que je lisais la Bible je voyais aussi mes péchés défiler devant moi. Certains passages m’ont fortement interpellée au point que j’ai compris que je devais demander pardon à Dieu pour toutes mes fautes.

Une vie nouvelle

Depuis lors, j’ai renoncé à toutes mes pratiques malsaines. Maintenant, je sais que Dieu a effacé mes nombreux péchés grâce au sang de Jésus-Christ, mort à ma place. Je suis convaincue d’être sauvée car c’est lui qui a fait de moi une nouvelle créature.

Vous aimerez aussi

Accepter sans comprendre. Vivre dans l’espérance. Au matin du 24 décembre...
Né en Gironde en 1968 de parents pieds noirs déracinés, j’ai grandi dans...
Il y a des rencontres qui marquent la vie à tout jamais. Celle de Claire avec...
Pas besoin d’habiter un pays incertain pour être persécuté. J’ai...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...