Un marin qui chante

Complet
Note : 50
( 1 vote )
Un marin qui chante

Je suis né en Alsace en 1935. Mon enfance s’est déroulée dans une cité ouvrière. Rêveur, je racontais des histoires de Tarzan à mes copains pendant la récré. À 14 ans, pendant les entractes de cinémas et dans les bals, je faisais avec un ami des imitations de Bourvil, de Fernandel, de Laurel et Hardy…

Mes rêves m’ont conduit à quitter ma région et l’usine de tissage où mon père était contremaître. Je me suis engagé dans la marine pour 5 ans. J’étais inconscient et j’ai risqué plusieurs fois ma vie. Jusqu’au jour où, de retour d’Indochine, un marin m’a parlé de Jésus. C’était dans le port de Brest.

À cette époque, je croyais en Dieu mais je vivais comme s’il n’existait pas. J’étais attiré par les plaisirs malsains et ne connaissais pas vraiment Dieu. J’avais en moi le désir de vivre ma vie à fond en même temps qu’une soif de justice et de paix. Je recherchais Dieu inconsciemment mais ne le savais pas. En écoutant ce marin, j’ai réalisé que la réponse à toutes mes questions se trouvait là, en Jésus-Christ, venu pour me sauver. Je l’ai invité à entrer dans ma vie. Résultat ? J’ai complètement changé. Je me suis senti lavé de tout ce qui me souillait et comme si j’étais revêtu d’habits tout neufs. 

Le ciel était plus bleu et la vie plus belle. J’aimais même mes ennemis. Je me sentais en sécurité, en paix. Cela ne venait pas de moi, de mes efforts ou de mes mérites mais de Jésus, celui qui m’avait sauvé. Je me suis laissé faire par Jésus, un peu comme la brebis sur l’épaule du berger.

Après cette expérience décisive, je n’ai pas pu me taire. J’ai aussitôt annoncé la bonne nouvelle à mes copains. Plusieurs se sont donnés à Jésus. Moqueries, critiques injustes, calomnies nous ont entourés comme une tempête. Mes mauvais copains m’ont laissé, ma fiancée aussi. Mais j’ai finalement trouvé une véritable famille en Jésus-Christ. J’avais 20 ans quand je lui ai dit oui.

Plus tard, Dieu m’a appelé à le servir comme autrefois les marins pêcheurs de l’Évangile. Avec lui, j’ai continué à bourlinguer et j’ai vu des choses merveilleuses : des hommes et des femmes sauvés, des malades guéris, des vies transformées. Voilà plus de 50 ans que je marche avec mon Dieu et que je témoigne de ma foi, en m’accompagnant de ma guitare comme un saltimbanque, un chansonnier pour Dieu. 

Croire et Vivre a choisi de mettre gratuitement en ligne une bonne partie de ses articles. Nous avons pourtant besoin d’abonnements pour faire face à nos dépenses. 

Nous vous invitons donc à 

• vous abonner pour recevoir chaque mois l’intégralité du magazine Croire et Vivre chez vous

• offrir un abonnement à une ou plusieurs personnes (cela vous coûtera la moitié seulement de votre abonnement)

• faire un don à Croire et Vivre. 

Pour en savoir plus et faire votre choix, cliquez ici.

Vous aimerez aussi

Placée très jeune face à la mort, Aziza a cherché longtemps un sens pour sa...
Cyclones, tremblements de terre, choléra… certains en ont conclu que Haïti...
Quand Dieu entre dans une vie, ce n’est pas toujours spectaculaire, mais...
L’ignorance ne nous met pas à l’abri des forces du mal. Michèle en a fait...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...