Pourquoi vivre si c’est pour être malheureuse ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Après un long et dur combat, la joie de vivre retrouvée.

Pourquoi vivre si c’est pour être malheureuse ?

J’ai été plongée dans les histoires de la Bible depuis toute petite. J’allais à l’église tous les dimanches et entendais beaucoup parler de Dieu. À cette époque, son existence ne faisait aucun doute pour moi, mais je n’avais aucune relation personnelle avec lui. Je priais bien de temps en temps mais sans vraiment comprendre que je parlais à Dieu.

Les choses se sont compliquées à l’adolescence

J’ai beaucoup souffert de l’anorexie et de la dépression pendant plusieurs années. Du coup, j’ai pensé : soit Dieu ne porte aucun intérêt à mon égard, soit il n’existe pas, il n’est qu’un mythe. Pendant cette période, je l’ai complètement abandonné. Il ne faisait plus partie de ma vie et j’ai commencé à être en colère contre tout le monde : cela a créé un vide en moi. Pour le combler, je sortais beaucoup. En vain, j’ai espéré que mes amis comblent mon vide intérieur.

L’hôpital : instant de vérité

Je me suis retrouvée à l’hôpital en raison d’une grosse dépression. Là, j’ai eu l’occasion de me retrouver seule face à moi-même. Beaucoup de questions sont alors venues. Pourquoi est-ce que je souffre ? Pourquoi personne ne m’aide ? Pourquoi vivre si c’est pour être malheureuse ? C’est dans un de ces moments de questionnement que je me suis souvenue de Dieu et de son existence potentielle.

Prier, ma dernière chance ?

Je n’avais plus rien, je ne pouvais pas tomber plus bas. J’ai donc dit à Dieu tout mon malheur et mon incompréhension. À ce moment-là, j’ai senti que Dieu m’écoutait et était avec moi. Ma vie d’hospitalisée a repris son cours mais je sentais la présence apaisante de Dieu. Je suis rentrée à la maison après un mois d’hospitalisation : c’était très dur pour moi de reprendre une vie normale, le lycée... Mais Dieu ne m’a jamais abandonnée. Je le sentais avec moi, sa fidélité m’a touchée droit au cœur. Je sentais que le vide de mon cœur se comblait au fur et à mesure que je priais et que je demandais à Dieu de m’aider.

La remontée

Un jour, la présence de Dieu était tellement intense que toutes mes questions se sont envolées : Dieu existait et m’aimait. Il ne pouvait pas en être autrement. J’ai reconnu que je n’étais rien sans lui et je lui ai demandé pardon pour mes fautes. Je lui ai ouvert mon cœur et lui ai demandé de diriger ma vie, de venir prendre toute la place, et de ne jamais me quitter.

Je n’en suis pas devenue miraculeusement parfaite car j’ai encore des périodes sombres, mais la fidélité de Dieu est incroyable : il me relève et m’apprend de mes erreurs. Ma façon d’être et de penser a été bouleversée par Dieu : ma colère s’est envolée et je le vois agir dans tous les domaines de ma vie.

Un texte de la Bible me parle beaucoup. Le voici : « Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? ... J’ai la certitude que rien ne peut nous séparer de son amour ».

POUR ALLER PLUS LOIN

Romains 8. 31-38.

Vous aimerez aussi

Qui aurait pu croire que le petit Martin deviendrait un jour Prix Nobel de la...
Revenir à Dieu après lui avoir désobéi a coûté 25 années de souffrances...
C’est en prenant du recul qu’on peut comprendre sa vie. J’étais à...
«On n’a jamais autant besoin de vacances que quand on en revient» Un...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...