Présentation de la Déclaration de Larnaca

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Présentation de la Déclaration de Larnaca

Par Christopher Wright, pour le compte du comité de pilotage LIRIP(1)

L’origine de l’Initiative de Lausanne pour la Réconciliation en Israël-Palestine (LIRIP)  remonte au Troisième Congrès de Lausanne, Cape Town, 2010.

Le deuxième jour avait été consacré, à travers une variété de conférences et de colloques, à l’un des six thèmes majeurs du congrès : « Réconciliation : construire la paix de Christ dans notre monde divisé et brisé ». L’Engagement de Cape Town comporte de longs paragraphes sur cette question (Partie IIB), comprenant les aspirations suivantes :

« Nous sommes impatients de voir l’Église universelle de Christ – l’ensemble de ceux qui ont été réconciliés avec Dieu – vivre la réconciliation entre frères et sœurs et être résolument engagée dans la lutte pour le rétablissement de la paix selon la Bible, au nom de Christ […] Nous attendons le jour où l’Église sera le modèle mondial le plus visible et le plus éclairant de la réconciliation interethnique, ainsi que son défenseur le plus actif pour la résolution des conflits. »

LIRIP est une tentative de réponse à cette demande. Nous sommes tous conscients que le conflit entre l’Etat d’Israël et le peuple Palestinien est un des plus âpres et des plus difficiles au monde. Mais dans ce contexte, figure le défi particulier propre aux relations entre Juifs messianiques (particulièrement ceux qui sont citoyens résidents en Israël) et les Chrétiens palestiniens (y compris ceux qui vivent en Cisjordanie et les Palestiniens qui sont citoyens israéliens). Ce sont des sœurs et des frères qui tous revendiquent être des disciples de Jésus le Messie et pourtant, leurs relations sont caractérisées par des perceptions radicalement divergentes de l’histoire, de la compréhension de la Bible, de l’interprétation théologique concernant leur pays, et des engagements politiques.

LIRIP est né de l’amitié de ses deux co-présidents, Richard Harvey et Munther Isaac et de leur désir partagé d’encourager leurs communautés à vivre la vérité et les exigences de l’Évangile dans l’esprit de Romains 14,1 à 15,7, de « s’accepter les uns les autres comme Dieu nous a accepté en Christ », et de « faire tous nos efforts pour rechercher ce qui contribue à la paix. » Une petite conférence initiale de quelques participants de chaque communauté s’était tenue en toute confidentialité en janvier 2013. Un comité de pilotage avait été formé et le projet de LIRIP avait été accepté par le Conseil de Direction de Lausanne en Juin 2013, avec Grace Mathews et Chris Wright   comme facilitateurs. Deux rassemblements plus importants se sont tenus à Chypre en 2015 et 2016, co-présidés par Harvey et Isaac, et co-animés par Chris Wright et Trevor Morrow (qui a une longue expérience de la réconciliation entre Catholiques Romains et Protestants en Irlande). Le dernier a réuni 30 participants des deux communautés et a produit la Déclaration de Larnaca.

Les réunions étaient intenses, marquées par un partage honnête et un franc parler de la part des deux parties. Les passions et les émotions étaient vives et les désaccords parfois tranchants. Mais l’intention n’était pas que nous soyons tous d’accord mais que nous puissions tous écouter, apprendre et aimer. Chaque jour était baigné dans la prière et l’étude biblique commune, illuminé par des témoignages personnels et réchauffé par des conversations qui ont construit des amitiés autour des repas et des boissons. Le fait que la Déclaration de Larnaca ait été le résultat d’un engagement rigoureux de chaque jour pour être approuvée ensuite par tous les participants de façon unanime, sans exiger de quiconque de faire des compromis sur des convictions profondes, a été ressenti comme un miracle de la grâce de Dieu.

Il est important de comprendre que nous n’avons pas essayé de faire des compromis ou de produire une déclaration acceptée par tous au sujet de la terre d’Israël-Palestine, ni de favoriser un parti ou l’autre, ni de résoudre les controverses théologiques et politiques complexes qui abondent. Notre but était simplement de trouver des règles bibliques et éthiques fondamentales sur la manière dont ceux qui professent être des disciples de Yeshua / Jésus sont censés gérer leurs désaccords. C’est ce que la Déclaration de Larnaca demande, ce à quoi ses signataires se sont engagés. Même s’il y a eu plusieurs commentaires de reconnaissance ou d’approbation, malheureusement, mais sans surprise pour ceux qui sont déjà habitués à cette polémique, le projet de LIRIP lui-même a été également sévèrement critiqué par quelques commentateurs, tandis que plusieurs de ses participants, aussi bien Palestiniens que Messianiques, ont été sujets à des attaques personnelles très hostiles (ce qui n’est pas nouveau pour eux). Ces différentes réponses montrent l’importance de la discussion en cours et prouve à quel point la Déclaration de Larnaca est nécessaire.

1. Cette présentation a été traduite de l’anglais par Dany Pegon.

Vous aimerez aussi

Traduit de l’italien par Matthias Wirz Le quotidien comme catastrophe ...
Proximité et dépendance. Au cours des siècles, les chrétiens ont été...
Introduction ((Cet article a paru en 1979 dans Hokhma, N° 12 (pour la première...
Introduction Certains pensent parfois que l’Église primitive était pure,...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...