30 novembre 1935. Pessoa et la Bible

Fernando Pessoa  (1888-1935) est un poète portuguais mort le 30 novembre 1935.
Pessoa fait allusion à la traduction Almeida de la Bible en portugais dans l'un de ses poèmes : "Là-bas, il n'y avait pas d'électricité"

Là-bas, il n’y avait pas d’électricité.
C’est ainsi que je lisais à la lumière tremblante d’une bougie,
Enfoui dans mon lit,
Ce que j’avais à portée de la main –
La Bible, en portugais (quelle chose bizarre !), à l’usage des protestants.
Et j’ai relu la Première Épître aux Corinthiens.
Autour de moi la paix excessive de la nuit provinciale
Était cependant remplie de bruits
Et m’incitait à pleurer jusqu’à la désolation.

La Première Épître aux Corinthiens...
Je l’ai relue à la lumière d’une bougie subitement très ancienne,
Et un océan d’émotions s’agitait au fond de moi...
Je ne suis rien...
Je suis une fiction...
Que puis-je vouloir de moi ou de n’importe quoi en ce monde ?
« Si je n’ai pas la charité... »
Et la lumière souveraine m’adresse, du haut des siècles,
Le grand message qui délivre l’âme...«
 Si je n’ai pas la charité... »
Mon Dieu, et moi qui n’ai pas la charité !...


Joao Ferreira de Almeida (1628- 1697) a publié en 1681 à Amsterdam une traduction de la Bible en portugais destinée principalement aux colonies portugaises, dont le Brésil. Sa traduction a été révisée à plusieurs reprises et demeure la plus populaire parmi les chrétiens évangéliques de ce pays.

Source : Fernando PESSOA, Je ne suis personne – une anthologie, Christian Bourgois éditeur, 1994.

Chargement en cours ...