5 novembre 1549. Duplessis-Mornay

Image (5 novembre 1549. Duplessis-Mornay)


Philippe Duplessis-Mornay, en réalité Philippe de Mornay, seigneur du Plessis–Marly, également appelé Philippe Mornay Du Plessis (né le 5 novembre 1549 à Buhy, dans l'actuel Val-d'Oise - mort le 11 novembre 1623 à La Forêt-sur-Sèvre, près de Cerizay, dans les Deux-Sèvres) était un théologien réformé, un écrivain, un diplomate et un homme d'État français, ami d'Henri IV, qui fut l'un des hommes les plus éminents du parti protestant à la fin du XVIe siècle.
Il mourut après avoir béni, debout, ses enfants, confessé sa foi, écouté longtemps la lecture de la Bible faite par son pasteur Jean Daillé, et prononcé ces humbles paroles :


« J’ai un grand compte à rendre, ayant beaucoup reçu et peu profité. Miséricorde ! Miséricorde ! »


Cette poésie de Duplessis-Mornay accompagne une lettre datée du 4 février 1586, adressée à l’ambassadeur à Venise, Monsieur de Maisse.

Barque qui vas flottant
Barque qui vas flottant sur les écueils du monde,
Qui vois l’air tout épris, et les vents conjurés,
Le gouffre entrebâillé, les flots démesurés,
Sans ancre, sans abri, sans amarre et sans sonde ;

Barque, ne perds point cœur ! Qui doute que cette onde
Ne soit sujette aux vents ? aux flots mal assurés,
Un esquif my brisé ? Mais les cieux azurés
Son- ils pas sur les vents et sur la mer profonde ? *

Au ciel ? Non ! Qu’à la mer commande ton pilote ;
Par lui vente la vent, par lui ce monde flotte,
Vente et flotte pour toi, pour se conduire au port.

Ton port, c’est l’Eternel, et tu t’en veux soustraire.
Veux-tu calme ou bon vent ? Tu demandes ta mort ;
Pour surgir à ton port, il te faut vent contraire.

Chargement en cours ...