Homosexualité. Affirmations de l'Alliance Évangélique du Royaume-Uni

Complet
Note : 50
( 1 vote )
Homosexualité. Affirmations de l'Alliance Évangélique du Royaume-Uni

INTRODUCTION

Aujourd'hui, la question de l'homosexualité fait non seulement débat dans la société, mais elle est aussi un sujet de controverse dans les Églises occidentales. Quelle est la position des Églises évangéliques ? En écoutant pasteurs, théologiens et responsables dans le domaine de l'accompagnement des personnes, on constate un large consensus sur plusieurs points. Bien sûr, il y a des nuances dans la pratique pastorale, ainsi que des accents différents sur le plan théologique, mais sur le fond, les évangéliques sont assez d'accord entre eux.

En 1998, l'Alliance Évangélique du Royaume-Uni a publié ses fameuses Dix Affirmations résumant le consensus des évangéliques. Fameuses, puisqu'elles sont devenues le point de départ de plusieurs publications sur ce sujet, et elles ont trouvé écho dans plusieurs pays limitrophes, en France, par exemple. En 2002, l'Alliance Évangélique Française (AEF) a publié la Déclaration Foi, Espérance et Homosexualité. Ce document a repris, grosso modo, les affirmations de l'Alliance Évangélique Britannique, y compris le titre. Adopté par le Conseil National de l'Alliance Évangélique Française dans sa séance du 12 octobre 2002, ce document exprime les convictions de ses membres.

Cette même année 2002, ce document fut publié dans le hors-série n°4 des Cahiers de l'École Pastorale, intitulé, tout simplement, Homosexualité.

Maintenant, l'Alliance Évangélique Française n'existe plus, ayant cédé la place au Conseil National des Évangéliques de France (CNEF). Pour l'instant, le CNEF n'a pas officiellement adopté la Déclaration Foi, Espérance et Homosexualité. Toutefois, on peut penser qu'elle est dans la droite lignée de la position prise par le CNEF dans le débat de société et les manifestations autour de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

Justement, les dernières années, la législation en matière de couples de même sexe a changé au gré de l'évolution constante de l'opinion publique. En revanche, les convictions de base des évangéliques ne semblent pas bouger. Sauf sur le plan pratique, où l'on constate un souci croissant de l'accueil des personnes homosexuelles dans la communauté des croyants. Il ne suffit pas d'avoir une opinion bien fondée sur la Bible, il faut savoir dire la vérité avec amour, et de placer la personne au centre de nos pensées et de notre action.

Pour preuve, la publication par l'Alliance Évangélique du Royaume-Uni d'une nouvelle version de ses affirmations, accompagnée d'une série de réflexions bibliques et pastorales, dans le livre Biblical and pastoral responses to homosexuality (2012). Une comparaison avec la première version de 1998 démontre que les affirmations n’ont pas changé sur le fond, mais que le texte s’est densifié pour ce qui est de l’accueil fraternel et de l’accompagnement pastoral des personnes concernées.

Même constat quand on la compare à la Déclaration de l’ancienne Alliance Évangélique Française de 2002.

Bien que les Affirmations nouvelle version n’aient pas de statut officiel en France, aucune Église ou fédération d’Églises ne les ayant officiellement adoptées, il nous a semblé tout à fait pertinent de publier une traduction française des Affirmations, nouvelle version. Le nombre d’Affirmations est réduit à dix, mais le nombre de mots a fortement augmenté. C’est dire le souci de bien s’expliquer sur certains aspects, et d’ajouter des éléments qui manquaient dans la première version. On trouve les nouveaux éléments principalement dans les Affirmations 4 et 10. Les Affirmations sont précédées d’une courte introduction qui parle de foi.

Affirmations

Nous sommes conscients que des Évangéliques différents peuvent appliquer ces points de façon tout aussi différente, mais nous croyons que, pris ensemble, ils sont le reflet authentique de la position majoritaire des Évangéliques face à l’homosexualité en général et aux partenariats sexuellement actifs de même sexe en particulier :

1. Nous reconnaissons que nous sommes tous pécheurs et que la seule véritable espérance des pécheurs, quelle que soit notre sexualité, se trouve en Jésus-Christ. Notre prière sincère est que son amour, sa vérité et sa grâce marquent de leur empreinte les réponses évangéliques aux débats sur l’homosexualité, tant aujourd’hui qu’à l’avenir.

2. Nous affirmons l’amour et l’intérêt de Dieu pour tous les êtres humains, quelle que soit leur sexualité, et désavouons donc toute attitude et toute action qui victimisent ou diminuent les personnes dont les affections sont dirigées vers des personnes du même sexe. Nous sommes encouragés par les nombreux chrétiens qui reconnaissent maintenant et regrettent profondément les blessures causées par les manquements passés et présents dans leurs réponses à ceux qui connaissent l’attirance pour le même sexe.

3. Nous affirmons que le mariage est une institution créée par Dieu dans laquelle un homme et une femme entrent dans une relation exclusive pour toute leur vie. Le mariage est la seule forme de partenariat approuvée par Dieu pour les relations sexuelles et la pratique sexuelle homo-érotique est incompatible avec sa volonté telle qu’elle est révélée dans les Écritures. Nous n’acceptons pas l’idée selon laquelle le fait de défendre ces points de vue théologiques et éthiques sur des bases bibliques serait en soi une attitude homophobe.

4. Nous encourageons les Assemblées Évangéliques à être des communautés de grâce, où ceux qui connaissent l’attirance pour le même sexe et cherchent à vivre fidèlement à l’enseignement biblique sont accueillis et accompagnés. Ces chrétiens ont besoin d’Églises qui soient des espaces de sécurité où ils peuvent partager et étudier leur histoire personnelle avec d’autres croyants, pour l’encouragement et le soutien mutuels, dans notre démarche commune d’entraide pour grandir vers la maturité dans le Christ.

5. Nous désapprouvons les mouvements qui se manifestent dans certaines Églises tendant à reconnaître, voire approuver, des partenariats sexuellement actifs de même sexe comme une forme légitime de relation chrétienne et à autoriser l’ordination au ministère des partenaires engagés dans de telles relations sexuelles. Nous soutenons dans la prière tous ceux qui, dans ces Églises, cherchent à résister à ces mouvements sur des bases bibliques.

6. Nous désapprouvons comme n’étant pas bibliques les services religieux de bénédiction de partenariats civils et d’autres formes de relations homosexuelles masculines ou féminines et nous rejetons toute redéfinition du mariage qui chercherait à englober les relations de même sexe.

7. Nous exprimons notre approbation et nos encouragements à tous les chrétiens qui connaissent une attraction pour le même sexe et qui ont pris l’engagement de vivre dans la chasteté, en se refreinant de pratiques sexuelles homo-érotiques. Nous croyons que ces personnes devraient être éligibles pour l’ordination et la direction au sein de l’Église, étant donné l’expérience et les enseignements précieux qu’elles peuvent apporter à la sphère du ministère pastoral chrétien.

8. Nous accueillons et encourageons le travail des particuliers et des organisations qui cherchent de façon responsable à aider les chrétiens qui connaissent une attraction pour le même sexe, dans le conflit qui est le leur pour vivre leur engagement selon l’enseignement biblique. Cette aide comprendra le conseil et le soutien pastoral à vivre une vie chaste, étant donné que dans ce processus, ces personnes pourraient rechercher et faire l’expérience de changements dans la force ou la direction de leur attraction pour le même sexe.

9. Nous croyons qu’une activité sexuelle homo-érotique habituelle qui ne fait pas l’objet d’un repentir, tout autant que la promotion publique d’une telle activité, sont incompatibles avec la qualité de membre fidèle d’une Église. Si les processus d’admission et de discipline des membres peuvent différer d’un contexte ecclésial à un autre, nous croyons que ces comportements justifient une discipline ecclésiale.

10. Nous encourageons les Assemblées Évangéliques à accueillir et accepter les femmes lesbiennes et les hommes gays sexuellement actifs. Cependant, elles devraient le faire dans l’espérance que, comme nous tous qui vivons hors des desseins de Dieu, ils en viennent, le moment venu, à voir le besoin d’être transformés et de vivre en accord avec la révélation biblique et l’enseignement orthodoxe de l’Église. Nous exhortons à faire preuve de douceur, de patience et de soins pastoraux constants pendant ce processus et une fois qu’une personne aura renoncé aux relations sexuelles de même sexe.

Vous aimerez aussi

En 2012, l’Alliance Évangélique du Royaume-Uni a publié un livre sur...
Les personnes homosexuelles disent ne pas avoir eu à choisir leur orientation,...
La question de l’homosexualité, et plus précisément de l’attitude des...
Le parlement français a voté l'ouverture de l'institution du mariage civil aux...

Commentaires

Henri
28 mai 2015, à 11:09
J'apprécie cette déclaration qui prône là compassion, mais aussi la vérité et le soutien à apporter à ces personnes
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...