La prison au quotidien

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

Aurélien purge une lourde peine de prison pour des agressions pédophiles.

Il est écartelé entre la conscience des souffrances irréparables qu’il a causées et le sentiment d’injustice qu’il subit en se trouvant également accusé pour des agressions qu’il n’a pas commises.

Aurélien rédige une lettre de nouvelles que sa mère envoie à son réseau d’amis chrétiens. Il les y informe de sa situation et les invite à prier pour lui et ses codétenus.

C’est dans cette correspondance que nous avons puisé les extraits ci-dessous.

Celle-ci s’échelonne de septembre 2013 à l’été 2018. Nous avons toutefois renoncé à respecter la chronologie, préférant regrouper les extraits par thèmes. Le résultat est parfois étonnant puisqu’on constate de très grandes différences d’appréciation sur un même sujet selon les moments et les lieux où il s’est trouvé à la suite de ses différents transferts.

Il s’agit donc d’instantanés dont le mérite est aussi de nous plonger dans le quotidien d’une vie en prison.

Aurélien(1) a l’habitude d’accompagner chacune de ses lettres d’un verset de la Bible. Nous avons tenu à en garder le maximum en les saupoudrant ici et là.

La prison au quotidien

Déjà trois ans…

On dit que le temps file vite, mais parfois il semble avancer au ralenti, voire même à reculons… mais fort heureusement votre soutien dans la prière est une force qui chaque jour me renouvelle.

L’administration pénitentiaire a pour mission de nous aider à nous réinsérer, de nous faire intégrer les interdits et les lois, mais, et bien que ces efforts soient louables, je reste persuadé que la seule force qui me permettra de me réinsérer pleinement dans une vie nouvelle, est celle que Dieu m’accordera.

À part ça, la vie suit son cours avec ses difficultés, ses joies et ses peines, mais le bonheur de pouvoir enfin revoir ma maman au parloir est inégalable. Ces évènements ont été très durs pour elle. Son soutien sans égal pour m’aider à préparer ma défense engendre aussi tension, stress et une fatigue intense qui ne fait que s’ajouter à celle déjà accumulée à cause de son travail.

Le fait qu’elle ait été rejetée, à cause de mes actes n’a fait qu’ajouter à sa souffrance. Je compte sur le soutien de Dieu pour ne pas me laisser envahir par des pensées négatives. Tout est entre ses mains.

« L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et Il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. » Psaume 34.19

Travail

J’ai la chance de pouvoir travailler assez souvent au sein de l’établissement, même si c’est à dose homéopathique. Cela occupe la matinée de 7 h 30 à 13 h 30. Au-delà d’un temps de travail qui nous permet d’obtenir un petit salaire (4,21 €/heure) c’est aussi un moment de discussion avec l’autre, de détente et de contact humain. Un semblant de vie comme en dehors des murs.

-------------

Je suis maintenant inscrit comme travailleur aux ateliers. Un travail répétitif, mais qui me permet de mettre de l’argent de côté pour payer les parties‐civiles. Aux dernières nouvelles, je devais verser plus de 476.000 €. Sachant que, par jour, je gagne environ 5 € à 10 € pour 6 heures de travail, je ne suis pas près de m’acquitter de ma dette. Au moins, celle de mes péchés a été entièrement rachetée.

« C’est l’Éternel qui dirige les pas de l’homme, mais l’homme peut‐il comprendre sa voie? » Proverbes 20.24

Aumônerie

J’ai la chance de pouvoir participer depuis trois ans au groupe de partage de l’aumônerie catholique qui se réunit les samedis après‐midi. Durant ce moment, une douzaine de détenus ont l’occasion d’étudier plus en détail les textes bibliques.

Ces moments de rencontre nous font du bien tant sur le plan mental que spirituel. Nous oublions quelques temps les murs, les surveillants et la violence qui règne au quotidien entre ces murs. Ces temps de partage nous font comprendre ...

1. Aurélien a écrit un livre dans lequel il tente de rétablir la vérité.
Aurélien Jarrier, Le poids des maux, Aubagne, Autres Talents, 2015 ; ou Format Kindle, Desmios, 2015.

Vous aimerez aussi

J’ai été élevé dans un milieu musulman. Je suis le plus jeune d’une...
— Quel était le déclic spirituel dont vous parlez ? — J’étais sur une...
Je devais avoir quinze ans et je m’en souviens encore. J’étais chez un...
— Est-ce que vous avez l'impression que Dieu vous a donné du bonheur ? Parce...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...