Pourquoi Dieu ne guérit-il pas tout le monde ?

Complet
Note : 30
( 2 votes )

Si Dieu est sensible à nos souffrances et est tout-puissant, pourquoi ne guérit-il pas aujourd’hui comme Jésus l’a fait au premier siècle ?

Pourquoi Dieu ne guérit-il pas tout le monde ?

Il faut d'abord souligner que les miracles, d'une manière générale, sont des signes qui accompagnent l’annonce du message de Dieu. Dans la Bible, ce qui est central, ce n’est pas le miracle mais la prédication car c'est par elle que Dieu nous invite à vivre réconciliés avec lui. Les miracles sont des signes visibles de l'amour de Dieu ; ils accompagnent l'annonce du salut. L'expérience de cette réconciliation est infiniment plus importante que tout miracle. L'Évangile nous met en communion avec Dieu et nous ouvre à un salut éternel. Les guérisons, pour spectaculaires qu'elles puissent être, nous aident pour un moment. Cependant, elles ne nous débarrassent pas pour toujours de tous nos ennuis de santé. Ceux qui ont ressuscité, comme Lazare, sont morts quelques années plus tard (1).

Mieux que la guérison

L'expérience de guérison ne prend son plein sens que si elle nous rapproche de Jésus, soit pour découvrir le salut, soit pour mieux le connaître et le suivre. Un jour, Jésus a guéri dix lépreux. Malheureusement, un seul est revenu à Jésus. Il avait découvert bien plus qu'un guérisseur : Jésus avait renouvelé son existence entière de façon fondamentale. Désormais, cet homme pouvait placer sa confiance en lui pour toujours (2).

L'Évangile de Jésus n'est pas un programme de mieux-être ou de développement personnel. Il ne nous centre pas sur nous, nos soucis et nos besoins. Au contraire, l'Évangile nous invite à nous décentrer. C’est ainsi que nous pouvons accueillir la révélation de Dieu par l'intermédiaire de Jésus. Son salut ne peut se réduire à la bonne santé, la réussite sociale, professionnelle ou financière. Il en va de beaucoup plus. Nous voyons d'ailleurs dans le Nouveau Testament des chrétiens éminents, comme l'apôtre Paul ou son collaborateur Trophime, qui étaient malades... et qui le sont restés.

Dieu donne l’exemple

Dans l'Évangile, Dieu nous rencontre dans notre réalité humaine, avec ses extraordinaires richesses, mais aussi dans sa faiblesse et sa fragilité. Dieu nous visite et nous accompagne sans nous arracher à notre condition humaine. Au lieu de nous préserver ou de nous guérir de tous problèmes ou maladies, Dieu, en Jésus, a choisi de se dépouiller de sa gloire et de prendre la condition humaine avec ses limites et ses souffrances.

Dernière remarque : Dieu nous guérit aussi par la science médicale. Celle-ci invente de nouveaux remèdes, non à partir de rien, mais à partir de ce qui est présent dans la création de Dieu. Nous pouvons (nous devons !) être reconnaissants des « miracles » de la science et voir, au travers de ceux-ci, la grâce de Dieu pour notre monde.

1. Jean 11

2. Luc 17.11-19

Vous aimerez aussi

Question très douloureuse qui ne peut pas rester théorique car elle concerne...
Nous sommes obligés de le constater: argent et religion font souvent bon...
L’expression « Fils de Dieu » peut choquer. Avant de réagir, il faut tout...
Certains pensent que notre liberté n’existe pas puisque Dieu dirige tout. Ce...

Commentaires

Sissi
14 octobre, à 10:59
J'ai été chrétienne durant des années mais avec le temps je me suis rendue compte qu'il y a là que de la manipulation. J'ai connu des missionnaires qui guérissaient les malades et dont d'autres n'étaient pas guéris. Jésus a bien dit demander avec foi et qu'on verrait l'accomplissement de notre prière. J'ai connu une femme complètement défigurée et paralysée par une maladie, notre église avait prié bien des fois et cette femme n'a jamais été guérie. Après que doit faire cette femme ? proclamer autour d'elle que Dieu est magnifique et bon ?? Il y a bien le don des guérisons qui est nommé dans le nouveau testament. Je crois que si Dieu se montrait un peu plus par de la bonté et des guérisons, peut-être qu'il toucherait plus d'âmes aujourd'hui. Mais c'est le contraire. Quand Jésus dit qu'il faut être prêt à haïr sa famille pour le suivre, il prêche la haine, il révèle une personnalité narcissique comme tous les gourous des sectes qui cherchent à couper les adeptes de leur famille, de leurs anciens amis surtout si eux ne sont pas "convertis". La première chose que j'ai découverte quand je suis sortie de tout ce lavage de cerveau, c'est que Jésus par ses paroles tient exactement le même discours qu'un gourou d'une secte. Voyez il prêchait la division, la haine mais tout s'est retourné contre lui puisqu'il a été crucifié. Jésus n'est pas bon . Jésus n'est pas amour. Mais c'était un gourou qui a créé la grande secte du christianisme. C'est incroyable comme les chrétiens sont toujours prêts à trouver une excuse aux manquements de Dieu, mais c'est cela la manipulation. Il y a la manipulation par la peur, celle d'aller en enfer, la bible est faite de menaces tout comme les sectes menaçent et voient tout noir chez les autres et tout blanc chez elles. Aujourd'hui j'ai eu toutes les raisons de m'en aller et je ne regrette pas mon choix.
Note du commentaire :
0
- +
Laure Sarrade
15 octobre, à 13:35
Bonjour Sissi,

J’ai lu avec attention toutes vos remarques. Je vais tenter de vous répondre.

Dieu n’est pas un « distributeur automatique de guérison ». Et les croyants ne sont pas non plus des super-héros détenteurs obligatoirement du don de guérison. C’est la foi qui guérit, certes. Pourtant Paul, animé d’une grande foi, témoignait qu’il avait une douleur qui ne partait pas. A ses prières, Dieu répondait « ma grâce te suffit ». Il aimait dire que c’était dans la faiblesse qu’il servait le mieux.
Etant moi-même miraculée, je considère que la grâce, celle qui me donne le salut, est un plus grand miracle encore. Je pourrais aussi vous parler d’un homme que je connais qui rend grâce à Dieu d’être tombé hémiplégique, parce que sans cela il serait resté ignoble et aigri, tandis qu’aujourd’hui il est devenu aimant et doux, rayonnant de bonheur d’être avec le Seigneur et réconcilié avec les siens. Là où l’humain regarde l’extérieur, Dieu regarde le cœur. A quoi cela sert d’avoir une parfaite santé physique si c’est pour perdre le salut ?

Ma vie est pavée d’épreuves terribles . C’est une grâce et un témoignage de paix. Je ne suis pas masochiste, non ! Mais ce vécu me permet de comprendre et aider ceux qui subissent la même chose. Cela n’a pas de prix.
Concernant la femme que vous connaissez, ni vous ni moi ne savons ce que Dieu a prévu pour elle. C’est à elle de le découvrir. Cependant je suis sûre d’une chose : c’est qu’attendre l’intervention de Dieu, c’est bien. Devenir son instrument en servant sa sœur, c’est mieux.
J’en viens à votre deuxième point.

Les propos de Jésus sont parfois détournés ou isolés, dans le but de mieux tondre les brebis. En Luc 14 : 25-27 , Jésus dit :«Celui qui vient à moi doit m’AIMER PLUS que son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses soeurs et même plus que sa vie. Sinon, cette personne ne peut pas être mon disciple. » (version Parole de Vie). Notons que certaines traductions disent « haïr », d’autres « préférer » ou une expression équivalente. Il ne faut pas donc s’arrêter à une traduction pour en faire un dogme, recul. Rappelons que Dieu commande d’honorer son père et sa mère. Et aussi de mettre Dieu en premier dans son cœur. Ce qui revient à aimer son prochain.
Jésus voulait donc dire que si on doit choisir entre la tradition familiale faillible et lui, il fallait le choisir lui.
De fait, un chrétien doit s’efforcer de réconcilier, apaiser. Personnellement, c’est en venant à Dieu que j’ai pu me réconcilier avec mon père après trente ans de disputes. Et je peux vous dire que ça a illuminé ses dernières années de vie.


Si les discours des gourous et de Jésus semblent proches, c’est que les premiers se servent de son message. Mais leurs actes diffèrent de leurs prêches. Jésus nourrissait des foules, guérissait, apportait la paix et s'est livré seul à la mort pour nous donner la vie.. Les gourous vivent au crochet de leurs adeptes, détruisent leur santé mentale ou physique, divisent pour mieux régner, conduisent parfois au suicide collectif. Ce sont des loups déguisés en agneaux.
Pourquoi un chrétien aurait-il peur de l’enfer, puisque Jésus, par la croix, lui garantit le paradis ? Au contraire la foi en Jésus donne la paix et la sérénité.
Manipulation ? Oui. Certaines personnes (mais pas toutes) coupent ou tordent l’évangile pour manipuler. C'est vrai. C'est pourquoi il faut entretenir une relation personnelle avec Jésus avant toutes choses. Avant même de choisir une religion. Lire sa parole sans intermédiaire.

Les hommes peuvent tromper. Mais Jésus est fidèle et véritable. Peut-être devriez-vous cesser de le chercher au travers des hommes et des systèmes et le redécouvrir directement dans la parole de Dieu ?

Que Dieu vous apaise et vous bénisse.

A lire aussi : https://www.infochretienne.com/jesus-nest-pas-ta-pom-pom-girl/?mc_cid=7d334aacca&mc_eid=6bc1b01b2c
Note du commentaire :
0
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...