La laïcité source possible de persécution ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
La laïcité source possible de persécution ?

Il y a deux ans, une affaire a défrayé la chronique en France : une fonctionnaire municipale s’était vue sans préavis mutée et rétrogradée dans une autre ville que la sienne. Son crime ? Elle avait offert à ses collègues des calendriers aux couleurs des Associations familiales protestantes, dédicacés de deux versets bibliques. Un crime de lèse-laïcité donc ! Faut-il préciser qu’elle l’avait fait à titre strictement personnel, dans le cadre privé de relations privilégiées ?

Laïcité ou laïcisme ?

Certaines voix s’en étaient émues à l’époque. N’est-ce pas une conception dévoyée, falsifiée, maladive de la laïcité qui avait conduit à une telle mesure ? Le principe de la neutralité des agents de l’État et leur devoir de réserve quant à l’expression de leur appartenance confessionnelle face aux administrés avaient-ils été remis en question ? De toute évidence, ces cadeaux, même offerts sur le lieu de travail, témoignaient avant tout de relations privées entre collègues. Une laïcité bien comprise ne devrait-elle pas protéger au contraire cette possibilité ?

Une évolution qui fait peur

L’actualité n’a cessé depuis lors de nous donner le sentiment d’un certain durcissement autour de la laïcité. Parmi les sujets qui fâchent : port des signes religieux dans l’espace public, prière dans la rue, célébration des fêtes religieuses, menus dans les cantines, crèche de Noel, éviction des religieux du Comité consultatif national d’éthique... Nul doute, la tendance générale est à l’évacuation du religieux de l’espace visible. Ou, cachez-moi ce Saint que je ne saurais voir !

Alors oui, nous assistons à un glissement détestable qui pourrait...

Vous aimerez aussi

C ’était à une époque où j’étais au chômage. Ce jour-là, j’ouvre...
Repartir à zéro est souvent frustrant. D’après Jésus, c’est pourtant...
Des questions déroutantes mais nécessaires. Monsieur M. s’appuyait...
Difficile de voir son enfant malade ou handicapé. Et pourtant… Mon fils...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...