Souffrir ne l’empêche pas de rire

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Souffrir ne l’empêche pas de rire

Depuis combien d’années es-tu malade ?

Je devais avoir environ 42 ans. Donc ça fait 22 ans.

À l’époque, je ne connaissais pas encore Dieu mais je sais maintenant qu’il était déjà aux commandes. Il m’a toujours donné le sourire, la gaieté, le goût de vivre et de la plaisanterie. Je continuais à m’amuser, à danser, à être heureuse comme maintenant. Les douleurs m’ont fait aussi comprendre ce que pouvait endurer ma mère lorsqu’elle était elle-même malade.

Comment la maladie a-t-elle évolué ?

Je venais de perdre ma mère et je commençais à être en colère contre Dieu. C’est à ce moment que mon état a commencé à empirer et que j’ai déprimé. Mais Dieu avait certainement tout prévu car il m’avait fixé rendez-vous cinq ou six mois plus tard. C’est à ce moment que je lui ai donné ma vie. Le deuil de ma mère a alors pu se faire en douceur.

Cela n’a pas empêché ma maladie d’empirer. Je faisais des hernies discales à répétition. Mais ça allait à peu près... Après quoi, il y a eu la paralysie. Et là, ça a été plus difficile. J’ai dû réapprendre à marcher. Cela a été très douloureux.

En as-tu voulu à Dieu ?

J’ai dit bien sûr plus d’une fois : « Pourquoi moi ? » Je voulais pourtant rester digne, je continuais à rigoler, mais une fois dans ma chambre, j’éclatais en sanglots. Ma voisine ne comprenait pas, je sortais de la chambre...

Vous aimerez aussi

Au bord de la prison, Olivier crie à Dieu. Neuf années plus tard, il se...
De père vietnamien bouddhiste et de mère française d’origine marocaine, Hai...
Impossible d’être à la foi juif et chrétien? Ne le dites surtout pas à Guy...
Né à Beyrouth dans un quartier dit chrétien... Né à Beyrouth dans un...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...