Pour une discipline de la Grâce

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
 Pour une discipline de la Grâce

Introduction

La discipline est une notion qui fait peur. Le mot lui-même est négativement connoté, probablement à cause d’abus passés, mais peut-être aussi parce que la notion même heurte une part de notre mentalité présente. Le fort individualisme de notre époque s’insurge en effet contre toute ingérence dans la « vie privée » de qui que ce soit.

Mais aussi, il arrive souvent que la discipline soit vue comme une antithèse à la grâce, comme une sorte de garde-chiourme, auquel certains feraient appel pour maintenir l’ordre que la grâce pourrait mettre en danger. Dans cette perspective, celui qui croit à la grâce seule ne peut que s’insurger contre la discipline. Et pourtant, des démarches disciplinaires sont mentionnées par le Christ comme par ses apôtres, Paul y compris. Nous entendons donc montrer dans ce travail que la discipline appartient à la grâce, en est un des moyens, et donner quelques indications sur la manière dont une discipline de la grâce peut être vécue.

La discipline au sens large désigne tous les moyens par lesquels le corps du Christ participe à la croissance de ses membres. Dans ce sens, l’exhortation, les avertissements mutuels, la prédication, l’enseignement public ou particulier participent tous à la discipline (1) .

Mais dans le cadre plus restreint de ce travail, nous nous intéresserons plus particulièrement à la dimension corrective de la discipline, à savoir la discipline qui intervient lorsqu’une faute est constatée chez un chrétien. C’est probablement la partie la plus décriée de la discipline et la plus pénible à mettre en application, mais c’est pour cela qu’il nous semble d’autant plus important d’en faire une présentation qui lui rende justice.

Puisque la notion est contestée, il nous semble opportun de commencer par en étudier le fondement scripturaire. C’est pourquoi notre première partie s’intéressera aux divers passages bibliques qui nous donnent une indication sur la discipline telle qu’elle a été instituée par le Christ et les apôtres.

Ensuite de cela, nous mettrons la discipline en lien avec quelques autres points de théologie. En particulier, nous situerons la discipline en rapport avec la primauté de la grâce, et nous la mettrons en lien avec une compréhension de la nature de l’Église, de son incarnation locale et de ses membres.

Enfin, nous nous livrerons à quelques considérations pratiques en rapport avec la vie de l’Église (2) .
...

1. Voir à ce sujet Donald Cobb, « S’édifier les uns les autres : la dimension communautaire de l’édification chrétienne », La Revue Réformée 257 (2011), http://tinyurl.com/Cobb-edif .

2. Il convient de mentionner que nous sommes originaire de la Fédération Romande d’Églises Évangéliques (FREE), et que notre regard peut être influencé par nos expériences dans ce milieu, sans pour autant que nos remarques le visent particulièrement ou s’y restreignent.

Vous aimerez aussi

Joël Reymond : «  Reconnectés à nos racines juives - perspectives...
Par Christopher Wright, pour le compte du comité de pilotage LIRIP ...
Traduit de l’italien par Matthias Wirz Le quotidien comme catastrophe ...
Traduction de  Dany Pegon de « Larnaca Statement ». Voir la publication en...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...