Prenons soin de la terre. Elle nous est confiée

Complet
Note : 50
( 1 vote )
Prenons soin de la terre. Elle nous est confiée

La population mondiale s’élevait à un milliard d’habitants en 1800 ; elle est aujourd’hui de sept milliards. Cette « explosion démographique » est en partie la cause de la dégradation de notre environnement. Il a fallu en effet développer l’agriculture et l’industrie, les réseaux de transports et de communication, l’habitat et la production d’énergie. Ces mesures indispensables ont perturbé les équilibres et pollué les milieux naturels.

Le mandat originel

Les premières pages de la Bible nous apprennent qu’à l’origine Dieu a donné un mandat précis aux êtres humains : « Ayez des enfants, devenez nombreux. Remplissez la terre et dominez-la. Commandez aux poissons dans la mer, aux oiseaux dans le ciel et à tous les animaux qui se déplacent sur la terre. Sur toute la terre, je vous donne toutes les plantes avec leurs graines. Je vous donne aussi tous les arbres qui portent des fruits avec des pépins ou un noyau : ce sera votre nourriture… ».

Cultiver et garder

Le créateur invite donc les humains à cultiver et garder le « jardin » et à exercer ainsi leur domination sur la terre en communion avec lui, avec l’amour, la justice et la sagesse qu’il inspire. Mais les hommes ont surtout cultivé le jardin et négligé de le garder. Les prophètes de la Bible ont pourtant régulièrement rappelé qu’il ne s’agissait pas d’imposer notre tyrannie sur la création, mais plutôt d’en prendre soin pour la gloire de son auteur et le bien de tous.

Un jardin livré aux appétits humains

Si nous voyons ce monde comme un système livré à lui-même, réduit à un enchaînement de causes et d’effets, le risque est grand de le détruire en nous laissant emporter par nos passions comme la recherche égoïste de la richesse immédiate et sans mesure.

Les êtres humains dominent la nature de façon excessive et la font souffrir. Ils l’exploitent sans frein, ils franchissent les limites de leur condition tant sur le plan spirituel que moral et pratique. Les conséquences sont sensibles dans tous les domaines : familial, sexuel, social et économique. 

Il n’est alors pas étonnant que la création s’appauvrisse et soit polluée d’une manière parfois irréversible à court ou moyen terme.

Revenir au mandat 

Nous avons besoin de sagesse pour bien cultiver le « jardin » créé par Dieu. Notre avenir, et celui de nos enfants, est en jeu. Le défi est de trouver des solutions agricoles, industrielles, urbaines et énergétiques qui nuisent le moins possible à l’environnement. Il nous faut chercher à nourrir et à abriter au mieux le plus grand nombre d’individus, sans freiner le progrès économique, technologique et scientifique. Nous pouvons économiser nos ressources, protéger le patrimoine naturel, penser aux générations futures. 

C’est aussi avec confiance en Dieu et en nous inspirant de son amour et de sa justice que nous pourrons réellement assurer un « développement durable », pour le plus grand bien de notre prochain.

Pour aller plus loin

Genèse 2

Vous aimerez aussi

Gary Chapman est psychologue et conseiller conjugal depuis plus de trente ans....
QUAND NOËL RIME AVEC PARTAGE SANS RITUEL Noël 2013. Brigitte apporte les...
L’eau ne bout pas toujours à 100°C À 3.000 mètres sous la mer, l’eau...
POUR AGRANDIR L'IMAGE, CLIQUEZ ICI

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...