En Sicile parmi les réfugiés

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

Pas besoin d’être un État ou une ONG spécialisée pour venir en aide aux migrants.

En Sicile parmi les réfugiés

Anja et moi avons quitté la France en 2011. Mon épouse voulait s’occuper de ses parents malades alors que j’étais moi-même très affaibli à la suite de deux infarctus.

Arrivés en Sicile, nous décidons de nous reposer pendant deux semaines dans la petite maison de mon enfance. Nous comprenons alors que c’est là que Dieu nous veut, mais nous sommes loin d’imaginer ce qui nous attend.

L’aventure commence

Le quartier que nous habitons s’appelle La Portella ce qui signifie La fenêtre, un nom bien approprié pour tout ce que nous allons y découvrir.

Très vite nous faisons connaissance avec un réfugié du Ghana, Emmanuel. Ensuite, les contacts se multiplient.

Nous rencontrons, au final, une soixantaine de jeunes qui parlent anglais pour la plupart. Une amitié se développe entre nous. C’est à partir de ce moment-là que nous prenons conscience petit à petit de leur situation.

Un rêve devenu cauchemar

Ils sont partis vers une terre promise que l’on disait moderne, tolérante, riche d’opportunités et de progrès... Ils ont fui la misère pour des rêves et des promesses de passeurs criminels qui leur ont promis une nouvelle vie d’abondance et de liberté. Alors, ils ont payé le prix du voyage avec l’argent accumulé durant des années pour s’embarquer vers la « terre promise ». Partis vers l’inconnu, ils pensaient emprunter les routes du paradis, ils vont connaître l’enfer.

Enfants de la chaleur, ils ne connaissaient pas le froid ; enfants du désert, ils ne connaissaient pas la mer ; enfants des terres, pour la plupart d’entre eux, ils ne savaient pas nager.

La mort au rendez-vous

On les a entassés dans de vieux bateaux en bois pourri ou dans des embarcations gonflables pleines de rustines. Il arrive souvent qu’ils soient 200, littéralement les uns sur les autres, sur un bateau prévu pour 50. Le danger se multiplie par mauvais temps.

Piégés entre ciel et mer, vient une terrible vague et...

Vous aimerez aussi

Dégoûté de la religion, René a fait l’expérience de vraies rencontres...
Pas besoin d’habiter un pays incertain pour être persécuté. J’ai...
Aujourd’hui, Jocelyne réalise son rêve. Elle peut enfin donner car elle a...
Quand des pratiques apparemment anodines virent au cauchemar. Pendant toute mon...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...