Soli Deo gloria

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Soli Deo gloria
Les Réformateurs ont exprimé leurs convictions en cinq formules commençant chacune par sola, soli ou solus (seul).
Sola Scriptura (L’Écriture seule) : la Bible est l'autorité suprême en matière de doctrine (voir le CV n°154). Les quatre autres formules en découlent naturellement.
Sola fide (La foi seule) : le salut n'est pas donné par les sacrements ou la religion mais par la foi seule (voir CV n°156).
Sola gratia (La grâce seule) : le salut n'est pas le résultat de nos efforts ou de nos mérites mais s'obtient par la grâce seule (voir CV n°160).
Solus Christus : (Jésus-Christ seul) : Jésus-Christ est le seul médiateur entre Dieu et nous (voir CV n°162).
Soli Deo gloria (À Dieu seul la gloire) : Dieu est le seul qu'il faut adorer et prier.

« À Dieu seul soit la gloire » est sans doute le plus essentiel des grands principes du protestantisme. Il résume les autres et donne le but de la foi.

À qui rendre gloire ?

Pour les Réformateurs, tout ce qui compose la vie des hommes et des femmes ne doit avoir qu’un but : glorifier Dieu et non les hommes. Comme l’affirme le « Petit Catéchisme de Westminster » (1648) : « Le but principal de la vie humaine est de glorifier Dieu et de trouver en lui son bonheur éternel. »
Glorifier ne signifie pas rendre glorieux, mais plutôt manifester, refléter sa gloire.

Quelques conséquences

La louange

La Réforme a mis un accent nouveau sur la louange et l’adoration dans le culte. Il fallait désormais accorder à Dieu toute la gloire pour son œuvre de salut par grâce. Le culte est centré sur Dieu seul, et sur le Christ comme seul médiateur entre Dieu et les croyants.
Du coup, le culte rendu aux saints est abandonné ainsi que toute dévotion envers un être humain, mort ou vivant. Statues et reliques sont supprimées des lieux de culte.
Le pasteur lui-même n’est plus considéré comme l’intermédiaire entre Dieu et les croyants. Sa dignité est d’être un simple serviteur (c’est le sens initial du mot « ministre ») qui assure, facilite et encourage l’accès de tous à la Parole de Dieu.

Le travail et la vie quotidienne

Luther a aussi mis en exergue un principe biblique qui s’applique à tout chrétien : « Quand vous mangez, quand vous buvez, ou quand vous faites autre chose, agissez en tout pour la gloire de Dieu. »
Il a en effet mis en valeur le travail séculier du chrétien. L’agriculteur, la mère de famille, l’ouvrier artisan ou le maître d’école exercent une activité spirituelle quand ils cherchent à rendre gloire à Dieu par un travail bien fait.
C’est 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 que le chrétien est appelé à glorifier son Dieu. Partout où il est.

Reconnaître Dieu et trouver la liberté

Avec ce principe, les protestants ont profondément changé la conception du rapport entre le sacré et le profane du Haut Moyen âge. Une nouvelle manière de penser émerge et prépare le terrain à d’autres bouleversements qui auront des répercutions scientifiques, économiques et sociales.


Pour aller plus loin : 1 Corinthiens 10.31

Vous aimerez aussi

L’horoscope est un des plus gros attrape-nigauds que je connaisse. Et son...
Noël en maillot de bains et en tongs sur une planche de surf ou sur le dos d'un...
La naissance virginale de Jésus est l’une des affirmations chrétiennes qui...
L'illustration ci-contre est la Tour des vents à Athènes : cette horloge...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...